Habits et autres accessoires

Juste au moment de la crise de 29, son commerce devint si florissant que ça frisait l’indécence. Il vendait des cravates. Son avantage concurrentiel ? D’une résistance à toute épreuve, elles avaient la taille idéale pour qu’on puisse se pendre avec.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :