Habits et autres accessoires

Le karatéka à la retraite ne portait plus que des costumes et non des kimonos, sur ordre express de sa femme. Elle considérait qu’il n’avait plus la forme physique pour faire des combats sur le tatami et que même un simple entraînement n’était pas sans danger. Lui était réticent, mais il se contentait d’obéir, comme il l’avait toujours fait avec elle. Mais quand même, enfiler des costards et, surtout, mettre des boutons de manchette, ça lui fichait un coup.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :