Opéra

À l’enterrement d’une fausse note
Deux sopranos s’en vont
Elles ont la voix blanche
Et le trémolo vibrato
Elles marchent dans le silence
Portées par un double soupir
Contre vents, à travers bois
Elles vont piano vers le point d’orgue
Qui clôt la partition
Hélas quand elles arrivent
Le rideau est tombé
La note a fait faux bond
Plongeant dans un silence funeste
Dans la fosse d’orchestre

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :