Cirque

Dans la cage de la ménagerie du cirque, la vieille lionne racontait, à ses petits-enfants, la fabuleuse histoire de leurs ancêtres. Ceux qui, sous le règne de César Auguste, enflammaient le public en dévorant des humains sur le sable du Circus Maximus, et n’étaient pas obligés de faire les clowns sur des tabourets bariolés, ni de sauter au milieu de ridicules cercles de feu. « Oui, c’était mieux avant », soupirait cette grand-mère à moustaches qui, lassée du fouet, se serait bien payé une tranche de dompteur.


Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :