Bombes sexuelles et femmes fatales

Désespérée et bardée d’explosifs, la bombe sexuelle entra dans le bâtiment administratif et cria : « Je vais me faire sauter ! » On entendit alors le bruit de zip d’une quinzaine de braguettes qui s’ouvraient.

[Désolé. Il fallait la faire. On a tiré à la courte-paille, et c’est moi qui ai dû placer ce jeu de mots.]

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :