Légendes urbaines

Les crocodiles des égouts de New York pensaient être peinards dans leur nouvel environnement. Ils découvrent un peu tard ce qu’ils n’auraient jamais soupçonné dans leurs marécages : l’homme est bien leur prédateur et ils auront beau vendre chèrement leurs peaux, ils vendront chèrement leurs peaux.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :