Pirates

Terre à terre, Devil Jack ne saisit pas lorsqu’il débarqua et y séjourna que le trésor de l’île au trésor était l’île elle-même. Un îlot paradisiaque au milieu du Pacifique, parfait pour une retraite spirituelle. Lui ne voyait que l’absence de tavernes, de quidams à rudoyer, et les nuées de millions de moustiques cherchant à le dévorer vivant.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :