Pirates

Les cartes au trésor du vieux McManahan, qu’il distribuait à tout va, étaient pour le moins mensongères. Elles dessinaient de très jolis parcours à travers de magnifiques îles paradisiaques, sans qu’il y ait jamais de coffres remplis de joyaux et de pièces au bout. Tout ça c’était la faute de sa maman, qui l’avait poussé à devenir pirate, comme son père. Lui, tout ce qu’il avait toujours voulu, c’était écrire des guides touristiques et ouvrir une agence de voyages.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :