Figures libres

L’apprenti alchimiste est un paresseux qui ne prend jamais de notes. Quand il la vend à cette cliente, il confond donc le philtre d’amour et la potion d’amplification discordante (ces deux derniers mots ayant trop de syllabes pour être compris, de toute façon). Il ne voit aucune différence : son maître lui a dit qu’avec la première, on rend amoureux et qu’avec la deuxième on renchérit.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :