Gorgones et basilics

Un lissage brésilien ? Impensable ! Une coupe, encore moins envisageable ! Même un simple balayage ou une coloration… hors de question !
C’était bien simple, même si elle portait un bandeau sur les yeux, aucun coiffeur ne voulait plus approcher Méduse, de peur d’être méchamment mordu.
Lorsqu’elle veut changer de tête, avec des cheveux-serpents aussi peu commodes, la Gorgone n’a d’autre choix que d’attendre leurs mues.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :