Figures libres

Après avoir lu consciencieusement le journal, qui lui balançait catastrophe sur catastrophe à la gueule, l’empêchant de vraiment se sentir à l’aise dans son fauteuil en cuir, il prit une grande décision – et sa veste pour sortir.
— Je vais changer le monde ! déclara-t-il, d’un air très sérieux.
Sa femme sortit de la cuisine et essuya ses mains sur son tablier.
— Commence déjà par l’ampoule des chiottes, maugréa-t-elle, ça sera pas mal !

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :