Résistances et états d’urgence

Les complotistes de toutes les obédiences expliquaient que pour bien résister, il fallait déjà connaître l’ennemi. Ils assuraient que les kamikazes ne frappaient pas aveuglément, mais que le crime payait. Des marchands d’armes, des banquiers, des dictateurs et des chefs de sectes devaient forcément tirer profit de ces attentats-subsides.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :