Figures libres

La tempête faisait rage et le navire tressautait sur les vagues écumantes. Le capitaine tenait bon la barre mais tous ses marins le savaient : il ne faisait pas cap vers le calme, au contraire ! Les trop nombreux seconds achevèrent alors de semer le doute et la panique dans l’esprit des matelots. Ils voulaient prendre la barre, et pour cela, il fallait se mettre l’équipage dans la poche. Aussi, quand le navire se balança une nouvelle fois, un second hurla :
« A tribord toute ! »
Obéissant à l’injonction, les matelots coururent sur le bastingage désigné pour faire redresser le bâtiment. Hélas ! alourdi à tribord, le bateau gîta vers ce côté.
« A babord ! »
Nouvelle cavalcade et nouveau balancement périlleux.
« A tribord toute ! »
Et ce manège dura ainsi sans que personne ne songe à abattre le mât qui déséquilibrait le bateau ou prendre la barre à la place du capitaine. A gauche, à droite, à gauche, à droite, les matelots finirent par suivre le mouvement sans qu’on leur en donne l’ordre. Vint alors un moment où ils pesèrent de tout leur poids à tribord et le bateau finit par se retourner, noyant l’équipage et son capitaine.
Sur la coque qui montrait son ventre à la pluie, on lisait à l’envers le nom du navire :

France.

Advertisements

2 responses to “Figures libres

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :