Résistances et états d’urgence

— Bonjour, monsieur l’agent.
— Bonjour.
— Je viens de recevoir une convocation pour une résidence d’auteur, c’est marrant, je pensais que c’était plutôt le service culturel de la ville qui s’occupait de ça.
— Faites donc voir. Ah oui…
— Oui ?
— Vous êtes un des quatre saltimbanques de la Fabrique de Littérature Microscopique ?
— Euh… disons qu’on jongle avec les mots, oui. Alors, cette résidence, c’est bon ?
— Ah mais oui, monsieur.
— Et ça commence quand ?
— Mais tout de suite. Tenez, signez là.
— Aaah. Très bien. Vous savez, ça fait tellement de temps que j’attends pour cette résidence d’auteur, je remplis un dossier tous les ans. Et ça sera où, donc ? Un chalet dans les Alpes ? Un manoir dans la baie d’Arcachon ?
— Ah non, monsieur. Voilà, signez là aussi. Ça sera chez vous. Avec interdiction de quitter la commune.
— Ah tiens. Bon. Drôle d’idée. Mais je suppose que c’est pour me pousser à écrire plus, sans me déconcentrer. Et sinon, ça rapporte combien ? Parce que c’était pas précisé sur la convocation…
— Six mois de prison et 7500 euros si vous jouez au con, monsieur.

Publicités

2 responses to “Résistances et états d’urgence

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :