Résistances et états d’urgence

Il détestait les repas de famille et plus encore ces apothéoses d’hypocrisie avinée qu’étaient les réveillons de Noël et du Nouvel An. Mais cette année, il ne pourrait pas y réchapper. Tous, oncles, tantes, cousins, neveux, filleuls, grands-parents débarquaient chez lui. Et il était assigné à résidence.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :