Paradis artificiels

Les membres de la secte des Haschichins aimaient souffler vers le ciel les vapeurs de l’herbe qui leur donna ce nom. Entre deux assassinats, ils rêvaient aux vierges du paradis, sans savoir que Dieu, intoxiqué par la fumée, leur avait concocté un paradis artificiel peuplé de poupées gonflables neuves.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :