Paradis artificiels

Un jour, perdu depuis dans la nuit des temps, Dieu se fit un rail de poudre avec une substance de son invention. Le mélange eut surtout pour effet de lui chatouiller les sinus et il éternua si violemment que tout s’éparpilla en galaxies, amas stellaires et autres éclaboussures étincelantes d’étoiles. Seule reste de cette tentative de paradis artificiel la ligne que nous appelons Voie Lactée.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :