Archives d’Auteur: Jacques Fuentealba

Figures libres

Sans surprise, le bar à lait se situait à l’étage.


Figures libres

Comme il disait souvent, avant de finir dans une belle boîte en sapin, « la vieillesse est un coffrage ».


Je t’haine

— Et tomber amoureux, là tout de suite ? propose Cupidon, guilleret.

— Nan, ça ira, merci, répond saint Sébastien, déjà au supplice.


Je t’haine

L’amour qu’éprouvait Judas pour le Fils de Dieu était presque inconditionnel : sa trahison ? Juste un tour pendable !


Je t’haine

Si l’on sondait son cœur, on aurait pu lire que cette jeune femme un peu filoute aimait plutôt son nouveau mari, mais qu’elle aimait bien plus son argent. Assez vite, elle se mit tellement à tondre son époux qu’on peut dire qu’en définitive, elle l’avait vraiment barboté.


Je t’haine

Circé pratiquait l’amour vache et aimait aussi les trucs cochons.


Je t’haine

On pensait le blesser en lui disant cela, mais c’était tout le contraire, l’exhibitionniste adorait aller se faire voir.


Je t’haine

Ce qui était assez pénible avec les prophètes de l’Éternel – même pour ce dernier – c’était qu’ils s’emmêlaient parfois avec leur vision du futur.
— Mais, euh, Seigneur, ne dit-on pas « Dieu est amour » ? essaya de temporiser Noé.
— T’occupe, ce slogan, ça n’est pas pour avant quelques millénaires, tempêta Jéhovah avant de balancer la sauce.


Je t’haine

Relations d’amour-haine entre la Russie et les États-Unis. Il semblerait que la sex tape de Trump qui a leaké soit very dick.


Je t’haine

Avant, Gepetto était aux petits soins avec lui. Mais c’était avant. Pinocchio craignait pour son bien-être et même sa santé, maintenant qu’il n’en avait plus rien à cirer de lui.


L’esprit de fête

Son enterrement de vie de garçon devait être la dernière ligne droite avant son mariage. Mais l’alcool « aidant », il ne retrouva jamais le chemin de quoi que ce soit.


Figures libres

La peur ne la submergea que lorsqu’il ouvrit en grand son horrifice.


L’esprit de fête

Lapsus révélateur, avant de partir faire la bringue avec des amis :
— Promis, je ne boirai pas trop, maman. Trinquiète pas !


L’esprit de fête

Après l’ivresse des hauteurs, l’alpiniste fêtait son ascension aux Caves Saint-Sabin en testant l’ivresse des profondeurs.


L’esprit de fête

Sur la piste de danse, collé aux enceintes, il était tellement high qu’il n’entendait plus les basses.


L’esprit de fête

Il fallait absolument qu’il ramène une fille à la maison ce soir.
Non, en fait, à la vérité, il fallait absolument qu’une fille sobre le ramène à la maison.
Ou un gars, peu importe.

 


L’esprit de fête

Il était sorti en boîte ce soir-là car il avait besoin d’un peu de frivolité, de légèreté dans sa vie. Mais après le huitième verre, il sentit comment la gravité le rattrapait sur la piste de dense.


Figures libres

Il ne faut pas confondre Pôle Emploi et Aménophis.


L’esprit de fête

Tapageur, lâchant des rots sonores, jetant des confettis et faisant pleuvoir du whisky Coca et de la bière dans toute la maison, le supposé poltergeist s’avéra en réalité être l’esprit de la fête.


Figures libres

Il ne faut pas confondre blitzkrieg et l’Axe hâtif.


Figures libres

Il ne faut pas confondre blitzkrieg et l’Axe hâtif.


Espèces disparues (ou pas loin)

Devant l’arbre « de la Connaissance », un rocher sur lequel le feu divin a gravé ce message :
ATTENTION, FRUITS DÉFENDUS.
Et un peu plus bas, en plus petit, comme écrit un peu plus tard :
ATTENTION, FRUITS VRAIMENT DÉFENDUS, QUI ONT DÉJÀ FAIT DEUX MORTS.


Espèces disparues (ou pas loin)

Les fantômes de dinosaures s’entassent dans les salles de cours des « professeurs » créationnistes. Ils écoutent leurs fadaises avec émerveillement, imaginant, un temps, un autre destin pour eux : ils auraient pu échapper à la destruction, monter sur l’arche de Noé, se mêler incognito aux animaux survivants du Déluge et fouler la Terre jusqu’à nos jours.


Espèces disparues (ou pas loin)

Après la chute de la super-météorite, les dinosaures y laissèrent un peu plus que des plumes.


Figures libres

Ses membres étaient tout engourdis. Sauf un, qui était tout en gourdin.


Élections et autres pièges à cons

Pour le candidat du système élu, face aux soi-disant extrêmes antisystèmes, le vote utile. Pour tous les autres candidats qui se sont vautrés et risquent de s’empêtrer dans leurs casseroles, le vote tuile.


Élections et autres pièges à cons

Les primates, de gauche comme de droite, sont sans doute un singe de déclin de notre démocratie.


Figures libres

Lâche et fielleux, le troll déchaîné sur la toile se cachait derrière un écran de fumier.


Élections et autres pièges à cons

L’idée de ce politologue n’était pas mauvaise en soi, même si elle semblait difficile à mettre en place sans chahuter un minimum les hommes politiques. Avant même de faire de nouvelles élections, il fallait renouveler la classe dirigeante en extrayant du troupeau les galeux, les vermineux, les pouilleux. Et que l’on puisse les poursuivre et les condamner vraiment : leur chercher des poux dans la tête, quoi, à ces vieux singes grands connaisseurs de grimaces !
Qu’on laisse donc un temps de côté le dépouillement pour privilégier l’épouillage.


Élections et autres pièges à cons

Ce soir-là, les premiers de ses concitoyens arrivés au bureau de vote le regardèrent avec des yeux grands comme des soucoupes.
— Quoi ? dit le mec à poil en se grattant les couilles. C’est pas ici que ça se passe, le dépouillement ?


Élections et autres pièges à cons

Les langues de bois des différents candidats avaient empesé les déclarations, annonces, programmes et petites phrases de cette campagne. Rien d’étonnant à ce que, le lendemain du dépouillement, nombre d’électeurs aient comme une sale impression de gueule de bois.


Élections et autres pièges à cons

Cet électeur avait oublié son smartphone chez lui au pire moment. Plus moyen de se connecter pour consulter ses journaux en ligne favoris, étudier la tendance qui se dessinait dans les sondages, demander conseil à un ami…
Grand moment de solitude, donc, dans cet isoloir.


Explorations

L’ingénieur français qui soumit à la NASA le projet d’envoyer une sonde sur la comète Halley pour l’explorer avait échafaudé tout un plan marketing, tellement la forme particulière de ce corps céleste l’obsédait. Il était en effet persuadé de se faire un paquet de pognon avec cette « vache » Halley.


Figures libres

À cause de l’épisode de Hansel et Gretel, ses détracteurs présentaient la sorcière qui habitait la maison de pain d’épices comme une mégère acariâtre qui détestaient les enfants (et voulaient les boulotter, accessoirement). En réalité, c’était une brave petite vieille qui attendait tout les jours, derrière sa fenêtre en sucre, le retour de son enfant chéri, de son fils porridge.


Force rouge

Pour faire oublier la politique méchamment arriérée de Tchang-Kaï-Chek, Mao mit en place le non moins redoutable Grand Bon(d) en avant.


Force rouge

Ce dictateur fit exécuter les vieilles chouettes et gros pontes du parti communiste de son pays, tuant ainsi la révolution dans l’œuf.


Force rouge

C’est quand l’URSS s’effondra que ces cosmonautes expérimentèrent paradoxalement la révolution permanente, tournant continuellement en orbite dans leur station spatiale.


Force rouge

La destruction du mur de Berlin ne pouvait être qu’un complot antimaçonnique.


Force rouge

Si la ligne du parti était dure, du vivant de Lénine et Staline, elle était, une fois qu’ils rejoignirent leur mausolée, fort molle.


Force rouge

À la fête de l’Huma, ce ramassis de gauchistes par excellence, le dévoiement de nos chères têtes blondes commençait très tôt. Les zélotes des Jeunesses Communistes approchaient et accrochaient les mioches adeptes des auto-tamponneuses, pour les enkarter.


Force rouge

Clairvoyant, ce disciple de Trotski acheta aux enchères le piolet qui avait servi à assassiner le révolutionnaire au milieu des années 40.
« Te voilà enfin vengé, Léon », cria-t-il alors des décennies plus tard, au soir du 9 novembre 1989, lorsqu’il porta le premier coup au mur de Berlin.


Force rouge

Mal informé, cet opposant au régime décida de faire tomber le Parti de l’Empire du Milieu en s’attaquant à la pelle au mur de Chine.


Force rouge

Un rideau de fer, un mur (de Berlin)… Pour beaucoup, le communisme évoque une voie de garage.


Force rouge

Stakhanov n’était pas le dernier, quand il s’agissait d’aller au charbon.


Figures libres

Son regard était pesant, sa voix onctueuse et elle avait l’écoute clairvoyante : avant d’opérer ses patients, cette chirurgienne pratiquait une synesthésie générale.


Figures libres

Tant qu’il s’agissait de petites nouvelles, de quinze ou vingt mille signes, elle se reposait sur le retour de ses lecteurs bénévoles avant publication. Mais une novella, c’était déjà plus de la belle et délicate mécanique. Sans surprise, elle eut donc recours à un pro homologué, aux services tarifés, pour la révision des 100 000.


Abductions

Derrière chaque abduction se cache, de la part d’une famille de petits gris, une demande d’adoption.


Abductions

D’aucuns s’étonnent que les petits gris semblent obsédés par l’idée de sonder les Terriens qu’ils enlèvent. Mais cela fait sens, si l’on considère que les extraterrestres comptent s’installer sur Terre. Rien de surprenant, dès lors, que les colons s’intéressent aux côlons.


Abductions

— Mais à quoi cela rime d’enlever des humains, de les sonder et de les examiner sous toutes les coutures ? demanda ce petit gris à son supérieur.
— Eh bien, avant de l’envahir, il convient de tâter le Terrien !


Abductions

Engoncé dans son costume d’humain, Flybworpb avait beaucoup de mal à contenir son excitation, au risque de trahir sa véritable nature au milieu de cette foule compacte de Terriens. Il salivait et vlopurgeait abondamment en tripotant avec nervosité son laser équarrisseur, à la vue de toutes ces énormes vaches qui s’offraient à lui au Salon de l’agriculture de Paris.


%d blogueurs aiment cette page :