Archives de Catégorie: 07 Cirque

Cirque

La représentation achevée, le clown enlève son masque, le dompteur remballe son fouet, le trapéziste pose un pied hésitant sur la terre ferme, le jongleur range ses mains dans ses poches. Seul Monsieur Loyal reste sur la piste, sort son révolver, le colle contre sa tempe et fait feu. Une dernière fois, il croit voir des étoiles. Mais ce ne sont que les premières flammes de l’enfer.

Publicités

Cirque

Mesdames et messieurs, voici le clou de notre thématique, la fin en apothéose de ce mois de cirque : un microtexte stupéfiant et inédit, unique au monde. Applaudissez le micronouvelliste qui entre sur la piste, roulement de tambour, il s’échauffe, il s’élance… ah, claquage ! Vite, les secours !
Désolé pour cet imprévu. Le spectacle s’achève ici. Les places ne seront pas remboursées.


Cirque

C’est la fin du voyage pour le cirque. Tous les forains sont usés, les clowns recyclent de vieilles blagues, les acrobates sont courbaturés et le contorsionniste a de plus en plus de mal à déplier ses vieux membres. Sous la pression de plus en plus insistante des pachydermes, la caravane finit par prendre la route pour sa dernière représentation, là, aux confins de l’Afrique, dans le mythique cimetière des éléphants.


Cirque

Le lendemain, le cirque devait planter sa tente dans une autre ville, à plusieurs lieues de là. Aussi, dès le spectacle fini et malgré la nuit déjà tombée, on replia le chapiteau, pour laisser la piste aux étoiles.


Cirque

Dans chaque ville où s’arrêtait le cirque, le gang des clowns frappait dans les banques. Ça ne rigolait pas : ces braqueurs-là étaient équipés de fusils à pompes (pointure 58).


Cirque

Monsieur Loyal l’a réalisé trop tard, l’intéressé étant mort des suites d’un stupide accident d’éléphant. Ce n’est pas Pipolo l’Hilarant Pitre, ni l’Homme le plus « Grand » du Monde, ni Mirella la Monstrueuse Femme des Mers qui pourront sauver son cirque. C’était son excellent maquilleur, Guido, en réalité, qui faisait tenir son affaire debout. Maquilleur, tout court, inconnu du public, sans « plus Grand du Monde » ni rien. Et pourtant, sans lui, les monstres du cirque deviennent des quidams sans le moindre signe particulier, et les écuyères comme les contorsionnistes et funambules sont, disons-le franchement, plutôt moches.


Cirque

Meurtre au cirque 03
Plusieurs membres de la troupe ont perdu la tête. On fait appel à l’inspecteur Foncedel, qui répond d’abord qu’il ne fait pas dans la psychiatrie. Non, insiste-on, ils ont littéralement perdu leur tête.
— Le dernière fois que je l’ai vue, déclare le trapéziste, je l’avais dans les nuages.
— Et moi dans la gueule du lion, continue le dompteur.
— Sous la patte d’un éléphant, répond à son tour le dresseur.
— Voyons, continue le charmeur de serpent, je suis certain que je l’avais dans le sac avant de la perdre.
— Et vous, demande l’adjoint Duoinj en s’adressant à la nouvelle employée du cirque ?
— Moi, ça va plutôt bien, répond la Reine de Cœur.
Et bon sang mais c’est bien sûr l’inspecteur Foncedel vient de découvrir que la coupable est l’otarie qui devait en avoir sa claque de jongler avec des ballons. Reste à savoir où elle a planqué les têtes, parce que là, la situation, comme la micronouvelle devient de plus en plus absurde.


Cirque

Quand l’homme-canon épousa miss Corse, on fit la bombe toute la nuit.


Cirque

L’écuyère effectue son tour de piste, l’hercule son tour de force, les clowns leurs tours pendables, les acrobates des tours humaines et le lanceur de couteaux, pas tout à fait au diapason, des trous dans sa partenaire.


Cirque

Les enfants ont trouvé le numéro de l’avaleur de sable soporifique. On verra bien s’ils continuent à ronfler quand passera le marchand de sabres.


Cirque

Quand l’équilibriste à vélo se convertit à l’islam, il dut se contenter d’acrobaties au sol. En effet, il aurait été trop dangereux pour lui de continuer son numéro avec une roue voilée.


Cirque / Crise, grève et dépression

Depuis que les banquiers se sont emparés de son petit royaume aux confins de l’Inde et du Pakistan pour le partager entre eux, le chassant comme un va-nu-pieds, le maharadjah a rejoint une troupe de cirque et déprime. On l’a engagé parce que le fakir est mort de s’être mal assis et que la dompteuse d’éléphant est partie. Et en plus, il est déjà exotique, autant dire qu’il ne coûte rien en maquillage. Vu les épreuves qu’il a traversées, il a le cuir plus que dur, ce qui est parfait pour la planche à clous, et parler à l’oreille d’un éléphant n’est pas bien compliqué. Mais ça ne fait pas pour autant son affaire. Naguère, son pouvoir reposait sur les pics sacrés de sa contrée, aujourd’hui, il repose sur des clous, naguère il régnait sur le cœur de tous les hommes de son royaume, aujourd’hui, sur le cœur de quelques femmes furtives dans des villes de passage.


Cirque

À l’enterrement du clown aux grands yeux tristes, on ne rigole pas beaucoup. On suit le cercueil avec recueillement. On se veut discret, respectueux. Les trapézistes avancent à genoux, s’agrippant à la terre ferme, le funambule marche en zigzagant, le dompteur se laisse guider par ses lions, la petite écuyère porte à son visage la soupe des mauvais jours, le cracheur de feu avale les cendres de ses amours d’eau fraîche, Monsieur Loyal parle en sémaphore aux drapeaux qu’agitent les enfants assagis et le dresseur d’éléphants chevauche une souris habillée d’une robe de vieilles braises et d’un haut-de-forme de sorcier vaudou.
À l’enterrement du clown aux grands yeux tristes, les autres clowns marmonnent quelques histoires de fins de mondes aux vieillards qui les écoutent en tremblant, un rire résigné caché dans leurs premières larmes de nouveau-morts.


Cirque

Quand l’hercule est raplapla, son numéro, ça casse pas des briques.


Cirque

Malgré son rayonnement dans le monde entier, tous – public comme forains ! – se dorent la pilule, au Cirque du Soleil. Moi, qui suis allé voir leur spectacle, je dois dire que ça m’a foutu un coup !


Cirque

Le lanceur de couteaux et le tireur d’élite rivalisaient d’adresse, jusqu’au jour où leur cible commune, une vraie peau de vache, avoua sa préférence pour les pistes au lait. Depuis, pour le lanceur de couteaux privé de partenaire, tout va de mal en pis.


Cirque

Surprenantes les acrobaties que le dompteur de mouches fait réaliser à ses petites protégées. Quelle précision ! Une minutie qui flirte avec la maniaquerie, une  méticulosité excessive. On ne veut même pas savoir ce qu’il leur fait en coulisses pour qu’elles lui soient à ce point dévouées.


Cirque

— Ce qu’il me faut aujourd’hui, dit le micronouvelliste, c’est un texte de cirque concis.
— De l’humour juif ?


Cirque

Pour remettre ses clowns dans le droit chemin, eux qui étaient trop souvent ronds avant d’entrer en piste, le directeur invita des spécialistes sous son chapiteau, pour qu’ils témoignent des méfaits de l’alcool. La cirque-conférence rassembla beaucoup de monde car les intervenants, incontestablement, en connaissaient un rayon sur le sujet !


Cirque

L’avaleur de sabres arrive au clou (pointu et très long) de son spectacle. La lame d’une épée coincée entre les dents, il aiguise son sourire.


Cirque

Depuis que son fournisseur lui revend des lames plus longues qu’auparavant, l’avaleur de sabres se plaint d’avoir des trous dans son caleçon.


Cirque

L’avaleur de sabres vient se faire arracher un chicot pourri tout au fond de son immense gosier.
Dernières paroles du dentiste :
— Faites Aaaaaaaaaaaaaaah !


Cirque

Hier, on a viré le trapéziste. Il a quitté le cirque ce matin sur une civière, après avoir réussi un joli saut de l’ange déchu.


Cirque

Les pompiers parvinrent à circonscrire l’incendie, mais, pour le chapiteau et la ménagerie, il était trop tard. Navrés, les gens du voyage, incapables de reprendre la route, se contentèrent de contempler leur cirque cuit.


Cirque

Certains spectateurs applaudirent, d’autres hurlèrent d’horreur. L’avaleur de sabres, lui, fut tout étonné de trouver un mignon petit chat embroché sur la lame qu’il sortait de sa gorge. Cela faisait un rebondissement inattendu à son numéro. Et, miracle, il n’était plus enroué.


Cirque

Monsieur Loyal a fait une mauvaise affaire en engageant ce forain pour une attraction qu’il pensait révolutionnaire…
Il se rend malheureusement compte très vite que le dompteur de plantes carnivores n’a pas la main verte. Et pour cause, très vite, ce dernier se retrouve manchot.


Cirque

C’est en s’égarant sur la piste aux étoiles que les trois magiciens trouvèrent un endroit où crécher.


Cirque

Bienvenue au Cirque de la République, mesdames et messieurs ! Fanfare, parade, paillettes, donzelles court vêtues, hommes grimés et grimaçants. Ils dissimulent leur vrai visage, jonglent avec les chiffres mieux que d’aucuns avec leurs balles et massues. Ils escamotent les biens publics, scient vos revenus en deux et vous font croire à la magie du spectacle. La Loi est le terrain privilégié de leurs acrobaties. Leur fouet claque au-dessus de vos rugissements frustrés. Les clowns ont pris le pouvoir, pour être seuls à rire. Bienvenue au Cirque de la République, et n’oubliez pas de payer le ticket d’entrée.


Cirque

Meurtre au cirque 02
À nouveau, on fait appel à l’inspecteur Foncedel. Le clown Pipo a été vidé de son sang, et les dix-huit boas du charmeur de serpents ont été plantés sur la piste après avoir été amidonnés. L’affaire est foutrement complexe.
Bon sang mais c’est bien sûr c’est Humphrey l’équilibriste le meurtrier s’exclame au bout de quinze secondes de réflexion l’inspecteur.
— Pourquoi avez-vous tué si sauvagement le pauvre clown Pipo ?
— Je me suis dit que tant que j’étais sur la piste aux étoiles, autant passer ma troisième.
— Je ne vous suis pas vraiment.
— Troisième étoile…
— Merci, j’avais compris. Mais le reste ?
— J’avais besoin d’une piste rouge.
— Ah, je commence à saisir votre raisonnement. Et les boas ?
— Il me fallait des piquets de slalom.
— J’admire votre créativité mais, tout de même, vous y êtes allé un peu fort.
— C’est le cirque, monsieur l’inspecteur. Nous y allons toujours un peu fort.


Cirque

Dans la cage de la ménagerie du cirque, la vieille lionne racontait, à ses petits-enfants, la fabuleuse histoire de leurs ancêtres. Ceux qui, sous le règne de César Auguste, enflammaient le public en dévorant des humains sur le sable du Circus Maximus, et n’étaient pas obligés de faire les clowns sur des tabourets bariolés, ni de sauter au milieu de ridicules cercles de feu. « Oui, c’était mieux avant », soupirait cette grand-mère à moustaches qui, lassée du fouet, se serait bien payé une tranche de dompteur.


Cirque

Tour à tour diagnostiqué comme logorrhée ou maladie de Gilles de la Tourette, le babil constant, insignifiant et ordurier de l’homme canon finit par casser les oreilles de ses condisciples forains qui, en échange, lui coupent la langue. Mais il ne peut supporter le silence, le vil tapageur. Il joue du tambour et du clairon. On lui coupe les bras, on lui fourre un chiffon dans la bouche.
Pendant un instant, oui, un instant seulement… plus un bruit. Un ange passe et paf.
D’un tir ajusté, l’homme canon lui vole dans les plumes et le dégringole de son piédestal en forme de ciel.


Cirque

Au cirque des psychopathes, le lanceur de couteau fait toujours mouche, la femme canon ne rate jamais un acrobate, le contorsionniste fait des nœuds avec ses petits copains, la petite écuyère n’a pas sa pareille pour vous faire sortir les yeux des orbites, et le nom complet de monsieur Loyal est monsieur Hannibal Loyal. Quant au public, il crie très fort et il court très vite.


Cirque

C’est un sacré gars, Barry. En effet, notre éléphant a finalement quitté le zoo pour intégrer un cirque, où il fait du tricycle en jonglant avec des écuyères. Il retrouve là son amie chauve-souris, à présent héroïnomane, dans une incroyable performance d’accro bat. De même, les félins se sont mis à la coke ; et c’est un saisissant numéro de camouflage qu’offrent les camés lions. Voilà donc le monde du show biz. Et personne n’y trouve à redire, ce qui étonne le pachyderme. Dire qu’on lui reprochait son alcoolisme, autrefois…


Cirque

Le Grand Hypnotiseur Dauberrouppin, connu dans le monde entier pour ses numéros de haute voltige mentale, tenait à vous remercier personnellement d’avoir assisté à sa petite performance à guichets fermés mercredi dernier. Comment, vous ne vous en souvenez pas ? Vous n’étiez pas à sur la pelouse de Reuilly ce soir-là, mais ailleurs, chez vous, dans un restaurant, en famille ou avec des amis ? Allons, allons, derrière les faux souvenirs que le Grand Hypnotiseur Dauberrouppin vous a implantés une partie de vous-même se souvient… et rougit. En tout cas, les photos prises en cette occasion – suggestives, artistiques, étonnantes, embarrassantes… – ne manquent pas et ne mentent pas. Mais c’est un mécanisme de défense tout à fait normal que de vous dire que le Grand Hypnotiseur Dauberrouppin est un charlatan et que ce que vous êtes en train de lire n’est rien d’autre qu’une absurde micronouvelle.


Cirque

Le petit Julien adorait le cirque. Tellement que, quand son père lui demandait ce qu’il voulait faire quand il serait plus grand, il répondait : « J’épouserai la femme à barbe, papa ! »


Cirque

Ce charmeur de serpents était si mauvais que même ses assistants ophidiens le sifflaient.


Cirque

La belle écuyère est hautaine et monte rapidement sur ses grands chevaux. L’hercule, malgré toute sa force, saura-t-il briser les chaînes de son cœur ?


Cirque

En ces temps de famine, les hommes mangèrent les tigres. Mais cela n’apaisa guère leur faim. Ils avaient un appétit de lion. Malheureusement, ces derniers avaient déjà été dévorés par les tigres. Alors, les hommes mangèrent les hommes. Et, enfin, le public applaudit. Il avait bon goût.


Cirque

Quand la danseuse orientale ondulait devant lui, le charmeur de serpents, émoustillé, ne restait jamais de boa.


Cirque

Les enfants du clown rêvent d’un avenir de tristesse.


Cirque

À cause de sa prononciation approximative, l’avaleur de sable est mort étouffé.


Cirque

Personne dans le public ne pouvait décemment gober les couleuvres du charmeur de serpent. Il leur fallait voir l’absurde animal, d’une singulière stupidité, de leurs propres yeux. Le forain posait alors sa flûte et entamait une chanson sans rime ni raison, véritable ritournelle de péronnelle. C’était le seul moyen de faire sortir du panier le serpent à sornettes.


Cirque

Au jeu de l’amour, le cracheur de feu s’était brûlé les ailes. Ses conquêtes s’étaient toutes avérées des feux de paille. Pourtant, la passion couvait toujours sous la cendre. Quand il rencontra la dresseuse d’éléphants, il s’en éprit follement. Mais, par crainte d’être encore trompé et de se prendre une douche froide, il n’ose pas se déclarer et marche constamment sur des charbons ardents.


Cirque

L’hercule, un peu limité intellectuellement, a souvent la mémoire qui flanche. Pour éviter d’oublier les choses importantes, il fait un nœud au contorsionniste.


Cirque

Ha ! Ha ! Je le connais votre numéro, disait le clown au peloton d’exécution. Regardez, j’ai même mis des ballons de couleurs tout autour de moi !
Malheureusement pour lui, les soldats avaient perdu leur âme d’enfant. Ou n’avait jamais eu la chance d’aller au cirque.


Cirque

On ne peut jamais se fier à un jongleur : quelle que soit la proposition qu’on lui fait, même malhonnête, il saisit toujours la balle au bond.


Cirque / Crise, grève et dépression

Le Pôle Emploi de Plougastel essaie de convaincre le gardien de phare du coin et tous les marins au chômage de mettre un peu de bonne volonté quand même, et de travailler dans un cirque, nan-c’est-pas-une-blague-est-ce-que-j’ai-l’air-de-rire ?
— Vous serez dans votre élément naturel : les clowns ne travaillent jamais sans fard et les acrobates jamais sans filet !


Cirque

On leur fait tout faire aux éléphants. Des petits pas de danse, des pyramides, des sauts périlleux avant, arrière, de la bicyclette acrobatique, des entrechats sur des échasses, des pirouettes de chimpanzé sur la planche sautoir… Mais le public en veut toujours plus. Ce soir, en exclusivité, ils réaliseront un numéro de claquettes sur la tête de leur dompteur.


Cirque

L’hercule est une force de la nature ; une brute, diraient certains. Il tord des barres de fer, brise ses chaînes, démolis des murs de briques de ses poings seuls, soulève des éléphants. Mais face à l’écuyère… Ah, la belle et douce écuyère… Tendrement, délicatement, il lui arrache la tête.


Cirque

Depuis son stupide accident, l’acrobate voudrait bien être à nouveau en odeur de sainteté auprès du reste de la troupe, mais il n’est pas prêt d’accepter pour autant de devenir un homme-canon. Il ne veut bien sûr pas être un poids mort, mais mettre dans la balance ses péchés, ça serait comme mettre le feu aux poudres… Non merci, pas question ! Déjà, il ne pense pas avoir l’âme assez pure pour pouvoir être béatifié… Alors vous pensez, canonisé !


%d blogueurs aiment cette page :