Archives de Catégorie: 19 Petits commerces et grandes surfaces

Petits commerces et grandes surfaces

Dans notre supermarché, les prix sont révolutionnaires. Ce ne sont pas les bourses que nous coupons, car le client y est roi.


Petits commerces et grandes surfaces

Le loup interpella l’éléphant :
« Excusez-moi, on m’a dit que vous pourriez me renseigner…
— Je vous écoute.
— Pourriez-vous m’indiquer où trouver un magasin de porcelets ?
— Je crois qu’il y a malentendu. »


Petits commerces et grandes surfaces

Rentré chez moi, j’ouvre mon cabas et me rends compte que ce satané commerçant m’a encore fait prendre des vessies pour des lanternes ! En même temps, ça m’apprendra à acheter chez un verrier-tripier…


Petits commerces et grandes surfaces

Le commerçant en avait marre de la déprédation des prédateurs de services à thé et autres petites soucoupes. Il pensa réussir le tour de force de tromper ces éléphants voyous en barrant le P sur le nom de son enseigne et en le remplaçant par un M. En effet, quel pachyderme un tant soit peu lettré et muni d’un grain de bon sens voudrait vandaliser un commerce où tout était déjà cassé, à savoir un MAGASIN DE MPORCELAINE ?


Petits commerces et grandes surfaces

De mémoire d’homme, on n’avait jamais vu éléphants aussi énormes que ceux infestant les entrepôts de ce grossiste en porcelaine.


Petits commerces et grandes surfaces

Chez le marchand de mensonges, on peut acheter les pires fabulations. Ou pas.


Petits commerces et grandes surfaces

Ce magasin d’antiquités en apparence tranquille fut l’épicentre de la tornade qui ravagea la ville entière. Un des papillons épinglés sur une planche de collection était parvenu à s’échapper.


Petits commerces et grandes surfaces

Tous les matins, le grand méchant loup s’arrête devant la vitrine du charcutier. Il regarde l’étalage de produits frais, partagé entre désir et dépit. Un jour, il aura le courage de pousser la porte et de demander à cet inessoufflable prédateur : « Mais comment faites-vous pour en attraper autant ? »


Petits commerces et grandes surfaces

Ce marchand de couleurs a été arrêté pour braconnage d’arcs-en-ciel.


Petits commerces et grandes surfaces

Mes amis éléphants, pourquoi attendre notre mort pour monter au ciel et vivre éternellement dans ces nuages de porcelaine qui sont le séjour des bienheureux. En vérité je vous le dis, le paradis terrestre existe. Que ceux qui veulent y accéder dès aujourd’hui me suivent. En route pour Limoges !


Petits commerces et grandes surfaces

Il avait changé d’enseigne. Son magasin de porcelaine était devenu une boutique de jeux, car il était excédé par ces hordes de hooligans éléphantesques débarquant à toute heure pour casser sa vaisselle. Mal lui en prit, une nouvelle espèce de nuisibles colonisa son établissement : il avait désormais droit aux intempestives visites de chiens qui ne trouvaient rien de mieux à faire que de foncer dans ses jeux de quilles et parfois même, dans le tas – le croirez-vous ? – se cachaient tant bien que mal quelques pachydermes déguisés en chiens.


Petits commerces et grandes surfaces

Thorfin le Pourfendeur, sur les rotules, le corps suintant le sang et la poussière du désert, entre dans l’échoppe du mage Théthanor, traînant par les cheveux le corps inanimé de Frida la Barbare, sa compagne qu’il aime tant et qui vient de se faire emplâtrer par une bande d’orcs des marais. Résultat, il lui manque un sein, l’oreille droite et les deux bras.
— Vous faites les sorts de restauration ?
— Parfaitement. Qu’est-ce qui vous ferait plaisir ?
— Un bon cassoulet et je serai un homme comblé.


Petits commerces et grandes surfaces

Le propriétaire du magasin de porcelaine en a plus que marre des dégradations des troupeaux d’éléphants qui, tous les jours, font voler en éclats sa vaisselle. Il finit par demander de l’aide au maître d’hôtel du restaurant voisin. Ce dernier connaît toutes les techniques de dressage de table, non ? Sans doute pourra-t-il… dresser ses services à thé et ses assiettes à l’attaque ?


Petits commerces et grandes surfaces

Certes, j’ai peut-être confondu chariot du Leclerc avec char Leclerc. Ça expliquerait que j’étais un peu juste dans les allées du magasin.


Petits commerces et grandes surfaces

— Bonjour, monsieur le boulanger. Moi, Prince Charmant et charmé, je recherche Cendrillon. Je me disais : si son carrosse était une citrouille et ses chevaux des souris, ses chaussons devaient sûrement être aux pommes.
— Vous avez vu juste. D’autant plus que les pommes que j’utilise sont pleines de vairs. Je vous en mets une paire ?
— Vous m’en mettez une paire.


Petits commerces et grandes surfaces

Pour vérifier qu’il était bien aussi crétin qu’on le disait, il avait travaillé au plus près de ce à quoi on le comparaît habituellement. Ainsi fut-il tour à tour vendeur chez Vuitton, Leroy Merlin et Lapeyre. Et il put en effet constater par lui-même qu’il était bien con comme une malle, un balai ou une porte.


Petits commerces et grandes surfaces

— Bonjour. Pour moi, ce sera un diplomate, un financier, et… Et une religieuse, s’il vous plaît.
— Je vous coupe les têtes et je vous les vide ?
— Non, merci. C’est pour un sacrifice rituel.


Petits commerces et grandes surfaces

Certains prétendent que c’est Laurent Fignon qui a créé la chaîne de glaceries Amorino. Mais comment croire à une telle haine entre cyclistes ?


Petits commerces et grandes surfaces

Avec les boutiques en ligne, entre les faux sites Internet reproduits à l’identique et les arnaques à la carte bancaires, les consommateurs ont vite fait de finir hacké menu.


Petits commerces et grandes surfaces

Sa chapellerie huppée était la plus courue de la ville. À tel point qu’il avait pris le melon. Mauvais calcul : ses clients étaient des têtes à claques.


Petits commerces et grandes surfaces

Mais c’est quoi cette foutue boutique en ligne, qui ne propose pas le moindre article de pêche ?


Petits commerces et grandes surfaces

1929. La crise bat son plein. Dans la boutique de monsieur Satan, les étagères sont toujours aussi désertes. Mais les affaires n’ont jamais été aussi florissantes.


Petits commerces et grandes surfaces

Fini la vieille roulotte familiale d’où je vaticine des élucubrations en déambulant de village en hameau. J’installe aujourd’hui un cabinet de voyance en ville, qui aura pignon sur rue. Et demain, j'(in)augure !


Petits commerces et grandes surfaces

Peut-être une future alliance à prévoir entre la station-service et le dépotoir : la reine de la pompe est follement éprise du roi de la décharge.


Petits commerces et grandes surfaces

Habitué aux entrées fracassantes dans les magasins de porcelaine, l’éléphant se montre plus discret dès lors qu’il s’agit de se rendre dans un bar à vins : il se teint en rose.


Petits commerces et grandes surfaces

Bonjour, monsieur Satan. Jean-François Lambert, inspecteur des impôts. Je vois que vous avez ouvert une jolie boutique. C’est bien de se lancer dans le commerce. Par contre, je sens qu’il y a un petit problème dans votre déclaration. Je vois des dépenses, des dépenses et encore des dépenses, mais jamais aucune rentrée de pépètes. Vous seriez pas un peu en train d’essayer d’enfler le fisc, là ?


Petits commerces et grandes surfaces

Le chapelier décida qu’il ne vendrait dans un premier temps que des couvre-chefs pour les rouquins. Ainsi, son activité démarrerait sur les chapeaux de roux.


Petits commerces et grandes surfaces

— Bonjour monsieur Satan. Vous vendez quoi dans votre boutique ?
— Rien. J’achète seulement.
— Quoi ?
— Des âmes.
— Et vous les remettez en vente pour réaliser une plus-value ?
— Non, je les garde.
— Euh… Votre business model est bancal. Vous n’arriverez jamais à rien.


Petits commerces et grandes surfaces

— Quelle pompe ? demande la caissière de la station-service.
— La funèbre, répond le conducteur du corbillard.


Petits commerces et grandes surfaces

— J’ai péché, j’ai été mauvais, j’ai volé mes parents, trompé ma femme, abandonné mes enfants, trahi mon pays.
— Euh… Je ne vois pas trop ce que je peux faire pour vous. Nous sommes une auto-école…
— Oui, je sais. Je viens chez vous m’acheter une bonne conduite.


Petits commerces et grandes surfaces

La rousse incendiaire avait été virée au bout de quelques jours. Non pas qu’elle était inefficace au travail (au contraire, elle attirait même les clients), mais le patron de la station essence craignait une catastrophe.


Petits commerces et grandes surfaces

L’insomniaque a souvent l’impression de faire enculer à sec par le marchand de sable.


Petits commerces et grandes surfaces

Bonjour monsieur le vendeur, je voudrais un service à thé. Celui-ci par exemple. Il est magnifique, de belle facture apparemment. Vous me garantissez que c’est de la porcelaine ? Parfait. C’est pour mettre dans mon piège à nuisibles. J’ai des éléphants plein la cave.


Petits commerces et grandes surfaces

Il faut voir la folie s’emparer des clientes à l’ouverture des soldes ! Pour un sac Kookaï, sac Kookaï, c’est la bataille, c’est la bataille…


Petits commerces et grandes surfaces

Si le magasin de porcelaine est le lieu de détente préféré des éléphants, on peut rencontrer, dans les boutiques de cristal, une autre sorte de mammifère tout aussi pachydermique : la diva.


Petits commerces et grandes surfaces

Encore plus que les francs-maçons, les honnêtes garagistes étaient une société extrêmement secrète. En tout cas, personne ne pouvait se targuer d’en avoir jamais rencontré.


Petits commerces et grandes surfaces

Las de voir les étagères de son magasin de porcelaine bousculées en permanence par des troupes d’éléphants, monsieur Vloupstein décida d’ouvrir une boutique de poêles en fonte. Mais quand arriva le printemps, c’est par centaines que les mammouths envahirent son petit commerce.


Petits commerces et grandes surfaces

Ah, la disparition des petits commerces au profit des grandes enseignes. Je m’en souviens encore, du jour où ce magasin de porcelaines fut détruit, remplacé par un Mammouth.


Petits commerces et grandes surfaces

D’inestimables trésors archéologiques – tous maudits – ont trouvé le moyen de prendre la place de leurs copies dans la boutique du Louvre. En un chœur dissonant et obsédant – MOI ! MOI ! MOI ! – ils vrillent l’esprit des visiteurs pour trouver acquéreurs et vivre de nouvelles et sanglantes aventures dans le grand monde.

[N.B. : Inspiré par la lecture des Louvre-Garou de Karim B.]


Petits commerces et grandes surfaces

Monsieur Patate voulant offrir à sa dulcinée une robe en mousseline, il entre d’un pas décidé dans la maison de la presse.


Petits commerces et grandes surfaces

Interminable inventaire : le libraire a vraiment des poches sous les yeux !


Petits commerces et grandes surfaces

La pancarte annonçait : « Saloperie de bordel de merde ! Vous cassez pas les couilles à aller voir chez les connards d’en face. C’est ici qu’on trouve une tétrachiée de produits à vous trouer le cul. Pendant trois putains de semaines, profitez d’un max de gros mots. »
Il n’aurait peut-être pas dû lui laisser carte blanche. Il soupira.
« Pro-mos », articula le patron à l’adresse de l’employé dur de la feuille.


Petits commerces et grandes surfaces

Vous cherchez la chaleur, le bonheur, nous avons ça pour vous. Aux âmes sombres, aux cœurs ténébreux, aux êtres mélancoliques, nous offrons le soleil. Nous en avons plein les rayons.


Petits commerces et grandes surfaces

Avec le crématorium juste à côté du multiplexe, les risques sont grands de partir pour se faire un ciné, et de finir par se faire incinérer.


Petits commerces et grandes surfaces

On a enfin retrouvé les légendaires cimetières d’éléphants. Ce sont tous ces magasins de porcelaine où les pachydermes viennent mourir avec fracas.


Petits commerces et grandes surfaces

On ne pouvait plus faire confiance à personne. Les vols se multipliaient, dans la grande surface. En conséquence, les caméras de surveillance se faisaient également de plus en plus nombreuses, braquées sur les portes d’entrée, sur les clients, sur les employés… s’épiant même les unes les autres.


Petits commerces et grandes surfaces

— Vous êtes bien une boutique de force et attrape ?
— Non, monsieur Skywalker. FARCE et attrape.
— Ah… C’est embêtant. Tant pis, donnez-moi de quoi farcir l’Empire. Je vais me débrouiller avec.


Petits commerces et grandes surfaces

Depuis qu’ils avaient pris leur retraite du FBI, ils avaient ouvert un petit commerce. Le plus difficile avait été de choisir quelle activité ils exerceraient. Elle voulait absolument tenir un magasin de thés ; lui, habitué aux costumes, voulait désormais en confectionner sur mesure ; et tous deux trouvaient que le quartier manquait d’un lavomatic. Finalement, ils ne purent trancher. Leur enseigne s’affichait désormais en grand :

Mulder & Scully
Laverie, thé et tailleur


Petits commerces et grandes surfaces

— Est-ce normal, monsieur le droguiste, que vous ne vendiez pas de drogue dans votre droguerie ?
— Je me pose souvent la question. Je n’ai toujours pas trouvé la réponse.
— Ah, les mystères de l’univers.
— C’est bien d’eux qu’il s’agit. Enfin… En attendant, vous me donnerez trois bouches, bien saignantes.
— Je vous emballe ça de suite.
— Merci, monsieur le boucher.


Petits commerces et grandes surfaces

Quelle déception que ce magasin, où je m’étais rué dès son ouverture dans mon quartier… Vu le nom de l’enseigne, je m’étais vraiment imaginé que toutes ses vendeuses étaient nature et découvertes.


%d blogueurs aiment cette page :