Archives de Catégorie: 20 Fins du monde

Fins du monde / Conspirations et maîtres du monde

Il était désormais le maître du monde. Ça, personne ne pouvait le contester. Et personne ne le contesterait jamais. Il avait quand même éradiqué le reste de l’humanité pour y parvenir.


Fins du monde

Le jour de la fin du monde, Dieu s’arrachait les cheveux. Tout ce que j’ai inspiré aux hommes, tout ce que je leur ai appris, tout ce qu’ils ont bâti pour moi, tout mon Grand Œuvre !!! Quand finalement il retrouva son calme, il était chauve. Et ainsi, devenu Bouddha, il put enfin enseigner la sagesse aux hommes.


Fins du monde

Noé avait deux frères. À eux aussi, il leur fut ordonné de construire une gigantesque nef en prévision du déluge. Le premier embarquerait un couple de chaque dinosaure. Le dernier y accueillerait un couple de chaque animal mythique (licorne, phénix, géant, manticore, basilic, etc.), sauf ceux qui venaient en exemplaire unique (Léviathan, Cthulhu, Méduse, etc.). Le premier construisit son bateau de paille, le dernier de brique. Noé, lui, fit le sien avec du bois.


Fins du monde

Apocalypse belge : la réalité s’effrite.


Fins du monde

La haine que Woussbarde et Kalipss se vouaient l’un à l’autre était légendaire. Mille fois ils avaient croisé les fers, lancé leurs armées les unes contre les autres, ravagé les contrées de l’un et de l’autre, violé les femmes et les hommes et les idoles et les chèvres de l’un et de l’autre. On craignait que le conflit s’éternisât à jamais, et pour toujours éternellement. Mais Woussbarde l’avait clamé haut et fort, et tous savaient que sa parole avait valeur de vérité. Un cri rauque, puissant, cru, augural, qui retentit encore et encore : « Le jour de la fin du monde, je te ferai la peau, Kalipss ! ».


Fins du monde

Ce fut le bâillement de trop, causé par ce monde ennuyeux, qui n’avait plus rien à offrir de neuf. L’ogre de nos contes pour enfants – à moins que ce soit le Jörmungandr ou l’Apophis de nos antiques mythologies – avala la Terre tout entière.


Fins du monde

Et puis vint le déluge. Pendant une année entière, le ciel déversa ses pluies glaciales sur la terre. En Bretagne, on ne s’aperçut de rien.


Fins du monde

Ça ne se passa pas exactement comme attendu. Le grand prêtre avait mis la main sur le rituel d’invocation du Démon de la Fin des Temps, une entité maléfique endormie depuis l’éternité, et il somma celui-ci d’achever le monde dans un bain de sang.
Peut-être le réveil avait-il été dur pour la créature multimillénaire, toujours est-il qu’elle comprit « dans un bain moussant ». L’apocalypse n’en eut pas moins lieu. Juste un peu plus propre que prévu.


Fins de monde

Je ne sais pas si c’étaient bien des signes avant-coureurs de l’Apocalypse, aucune prophétie connue ne mentionnant comme prémices de la fin des temps des combustions spontanées collectives… Quoi qu’il en soit, le doute n’était pas permis quant au fait que mon Réveillon était définitivement raté : les chapons et dindes du monde entier étaient partis en cendres ce 24 décembre à 17:32 précises.


Fins du monde

Le jour de l’apocalypse, il n’y avait que quatre chevaux pour courir le prix de l’Arc de Triomphe. Il n’y eut aucun gagnant au quinté +.


Fins du monde

Finalement, le Déluge de la fin du monde n’eut pas lieu. Mais même ainsi, vu comme elle s’était noyée dans l’alcool, durant ce qui devait être la dernière fête sur Terre, c’est vraiment tout doucement qu’elle émergea le lendemain matin.


Fins du monde

Le lendemain de la fin du monde, retrouver Charlie devint un jeu d’une facilité déconcertante. Il faut dire qu’il était le seul survivant dans le désert de cendres qui recouvrait la terre entière.


Fins du monde

Et l’homme pourra se marier avec l’homme, et la femme avec la femme. Ce seront les premiers signes. Alors, tous les êtres humains, même hétérosexuels, révéleront leur attirance pour ceux du même sexe. La race humaine, dont le destin est de croître et de se multiplier, ne croîtra plus, et ne se multipliera plus, stagnant misérablement à sept milliards d’individus, avant de décliner. La fin sera proche. La fin de l’humanité, donc du monde. À moins que…
À moins que des âmes pures se lèvent et résistent. Alors l’espèce humaine, si évoluée, inventrice de l’écriture, de la médecine, de la voiture, de la télévision et de tant d’autres merveilles, refusera de se laisser aller à de tels actes contre nature – que pratiquent même certaines bêtes, quelle décadence. Et alors le fléau pourra être endigué, l’ordre rétabli. Et tous les êtres humains vivront égaux, tant il est vrai que ceux qui ne sont pas égaux auront été déchus de leur statut d’humains.
Alors seulement, l’apocalypse gay et lesbien sera évité. La connerie, elle, beaucoup moins.


Fins du monde

Ce Noël-là, lorsque l’Apocalypse zombie survint, chapons et dindes purent enfin prendre leur revanche.


Fins du monde

La fin du monde n’eut pas vraiment lieu. Ou eut lieu en avance. Selon le point de vue. En effet, la Terre explosa lors de la répétition sans filet de l’Apocalypse.


Fins du monde / Magie de Noël

Les premiers signes de la fin des temps survinrent un peu en retard, par rapport aux prévisions mayas, mais pile poil pour moi. La troisième étoile qui tomba du ciel et ravagea trois hectares du champ de mon voisin pour finir sa course devant ma porte se retrouva bientôt en décoration au sommet de mon arbre de Noël.


Fins du monde

Après tout, les populations étaient habituées aux tremblements de terre depuis l’aube de l’humanité. Là où la panique frappa vraiment les masses, c’est lorsque les premiers avions s’écrasèrent, à cause des tremblements de ciel.


Fins du monde

Les survivalistes avaient tout prévu. La fin du monde ne fut pour eux qu’une formalité. Les pauvres étaient passés à côté de l’évènement majeur de toute une vie.


Fins du monde

Le directeur de la grille des programmes de la BBCNN était un peu dépité. Certes, la couverture de la fin du monde promettait de magnifiques directs, avec leur lot de pathos et de suspens, mais pour les rediffusions, fallait pas trop y compter.


Fins du monde

— Georges, mais que font tous ces gens ?
— Ce sont des morts, Mathilde. Ils se relèvent, car aujourd’hui, c’est l’apocalypse.
— Et où vont-ils, tous, de leur pas accablé ?
— Ils vont à la caisse de retraite. Réclamer des arriérés.
— Mon dieu, Georges, mais c’est horrible.
— Je le confirme, Mathilde. Économiquement, l’apocalypse, ça va être très dur.


Fins du monde

Les toutes nouvelles générations ne s’inquiètent pas de ces histoires de fin du monde et de montée des eaux… Du moment qu’il y a toujours des montées de lait !


Animations de rue

Dans la ville-musée, les passants pensifs sont souvent confondus avec les statues et les agents d’entretien avec des restaurateurs.


Fins de monde

Satan fulminait, saint Pierre ne décolérait pas. Ils s’étaient préparés à cet événement depuis des lustres, chacun galvanisant ses troupes et fourbissant ses armes. Et le grand jour était enfin arrivé ! Les rejetons du Diable avaient surgi des puits de pétrole, des égouts et des crevasses, les armées célestes avaient débarqué du Ciel avec quelques tambours et sept trompettes. Mais voilà… Ces sagouins d’humains s’étaient débrouillés pour saloper la Terre et crever comme des mouches avant l’heure. Le show que les forces du Bien et du Mal avaient concocté à leur attention n’avait donc plus lieu d’être !


Fins du monde

Des coulées d’une émulsion d’huile et de jaunes d’œuf se répandent sur la surface de la Terre, noyant toute vie. 21 décembre 2012 : l’apocalypse mayo a bien eu lieu.


Fins du monde

L’eau ne se retira pas toute seule, après le Déluge… Et c’est là qu’on peut dire que la Bible se montre assez injuste avec le Léviathan, qu’elle traite un peu de tous les noms. Car à la vérité, c’est cette immense bestiole qui a permis aux océans de retrouver un niveau normal en aspirant et en conservant dans sa gueule plusieurs centaines de millions de kilomètres cube d’eau. Mais ces quelques millénaires nous séparant du Déluge ne sont qu’un sursis, de l’avis de quelques visionnaires dans les milieux autorisés, qui se piquent d’être des prophètes. Ils notent en effet un petit relâchement de la mâchoire de ce monstre titanesque et lisent dans ses yeux une certaine lassitude, comme une envie d’en finir.


Fins du monde

Noé ne savait que trop comment ses ancêtres Adam et Ève avaient été chassés du Paradis. Ils étaient déjà bien mal barrés, sa famille et lui, pour ajouter encore une goutte d’eau à ce vase du Déluge déjà bien débordant. Qu’ils crèvent donc de faim, qu’importe… Sait-on jamais, il préféra jeter sa cargaison de pommes par dessus bord.


Fins du monde

Le clochard avait abandonné la mendicité et jouait à présent les prophètes illuminés alertant les passants sur l’imminence de la fin du monde. Son discours n’avait cependant guère changé. « À votre bunker, m’sieurs dames ! » répétait-il inlassablement.


Fins du monde

Le monde n’était plus qu’un champ de ruines. S’il y en avait un qui avait en quelque sorte été exaucé, c’était bien ce cancre qui, en plein contrôle de conjugaison, avait rêvé si fort la fin des temps.


Fins du monde

Les zgloörgs contemplèrent la Terre vide de toute vie depuis les hublots de leurs navettes spatiales qui stationnaient un peu partout au-dessus des villes comme des campagnes. Le message de paix universelle qu’ils étaient venus délivrer aux habitants n’était pas vraiment bien passé. Hommes et animaux avaient littéralement explosé.
— Oups, boulette. J’ai fait une petite erreur de réglage, s’excusa d’une voix presque inaudible le stagiaire en télécommunications.


Fins du monde

L’assemblée plénière se déroula comme d’habitude, avec en ouverture l’écharpage traditionnel entre les nazis de la Terre Creuse et les tenants du complot judéo-maçonnique, suivi par un discours cryptique des Nouveaux Carbonari. Malgré le lobbying appuyé de la confédération maya, les conspirateurs ne parvinrent pas à s’accorder sur la date, et l’ambiance déjà tendue devint explosive. Les pontes des sociétés secrètes s’entre-tuèrent, et le comploteur survivant, l’Ultime Commandeur de l’Ordre Rose-Croix Réformé, se tira une balle dans la bouche, choqué par ce gâchis, alors qu’il pensait le grand jour arrivé. Il avait dû se rendre à l’évidence : la fin du monde n’aurait pas lieu.


Fins du monde

Notre monde plongea dans le chaos le plus total, lorsque nos huiles, à force de comportements belliqueux et dans un bel élan de suicide collectif, se jetèrent au feu.


Fins du monde

On nous avait promis des heures sombres pour la fin du monde, et déjà nous voyions défiler sous nos yeux des minutes de charbon et des secondes de suie.


Fins du monde

On sut que la fin des temps approchait quand Peste, le cavalier de l’Apocalypse, prit en grippe quelques milliards de poulets, dindons, pintades et espingouins.


Fins du monde

Le monde plongea dans une ère de ténèbres, du jour où la dernière Fée – celle présidant à l’Électricité – s’exila de la Terre.


Fins du monde

Et il advint que le pétrole s’épuisa. Panne d’essence.
Et il advint que la femme ne procréa plus. Pas de naissance.
Et l’homme eut beau tenter, en toute bonne foi, le coup de la panne, la population déclina.
Entre guerres pour le carburant et non-renouvellement démographique, l’affaire fut rapidement entendue. En quelques années, plus aucun être humain n’habitait le globe.
La fin du monde, elle, arriva plus tard. Mais, tout le monde étant mort, il n’y eut personne pour y assister.


Fins du monde

SORTEZ COUVERTS. Lendemains de fin du monde. Les survivants sont à prendre avec des pincettes, les autres à ramasser à la petite cuillère.


Fins du monde

— Ça boume ? demanda le dernier homme sur Terre, riant et pleurant à la fois, à personne en particulier.


Fins du monde

Et la pluie de caca s’abattit sur la Terre, éradiquant toute vie. Et les rares survivants, surnageant dans la souillure d’un océan marron semi-liquide et nauséabond, se lamentèrent : « Est-ce que ce serait trop demander que d’avoir une fin du monde un tant soit peu digne, franchement ? »


Fins du monde

Maniaque indécrottable du rangement et de la propreté, le dernier homme sur Terre mourut bien vite d’une crise cardiaque, ne supportant pas l’ampleur de la tâche qui l’attendait. Il avait hérité d’un monde en ruines.


Fins du monde

C’est la surenchère entre les belligérants, bien décidés à réduire joyeusement en cendres notre planète. En un bel ensemble, à force de bluff et de provocations, ils en viennent tous à faire tapis. De bombes, évidemment.


Fins du monde

Quelque temps après l’Apocalypse, le dernier homme sur Terre se réveilla un matin une blessure au flanc. Il l’inspecta et découvrit, inquiet, qu’il lui manquait une côte. Se pourrait-il qu’il ne fut finalement pas seul ? Sur l’arbre calciné, au milieu de la plaine dévastée, une pomme rouge avait poussé. Intrigué, il s’approcha. Contre le tronc reposait une femme endormie. Quelque chose glissa sous la cendre. Le tonnerre roula, semblable à un grondement de stentor céleste. Déjà vu, songea le survivant.


Fins du monde

Fin du monde ? Moui. Cela ne m’intéresse pas vraiment, je crois que je vais passer mon tour. Moi, il me faut ce qui se fait de mieux : les plus belles explosions nucléaires, les plus hallucinantes pandémies, les catastrophes naturelles les plus époustouflantes. Faut que ce soit de la qualité supérieure, bref, de l’extra-fin.


Fins du monde

Pour leur anniversaire de mariage, il lui offrit une fin du monde. Elle fut émue aux larmes, ses yeux brillaient – du reflet de mille feux nucléaires. Il l’embrassa et elle manqua défaillir, mais un souffle brûlant emportait déjà leurs cendres.


Fins du monde

Cela a commencé par une perte de couleurs. Le monde a plongé dans une grisaille désespérante. Puis le noir et le blanc se sont imposés, donnant des contours tranchés à la réalité toute entière. Enfin, quelques heures plus tard, je constate par la fenêtre de mon petit appartement le retour à la nuance. Une sorte de neige écœurante balaie le ciel frénétiquement en tous sens, comme une nuée de mouches blanches, grises, noires prises de démence. Je m’affale sur une chaise, tétanisé par ce spectacle et je ne sais pas si je le crains plus que tout ou si je l’appelle de mes souhaits, ce moment fatidique qui verra l’interruption totale des programmes.


Fins du monde

Le jour de la fin du monde, de toutes les villes, seul  Tokyo fut épargné. C’est Godzilla qui était content.


Fins du monde

Plus un seul homme sur Terre. Plus de maître. La liberté, songea le chien. Mais… contre qui allait-il se frotter, désormais ?


Fins du monde

À cause de la crise, aucun État ne pouvait se permettre d’engager le budget nécessaire à l’organisation de l’Apocalypse. Celle-ci fut reportée sine die.


Fins du monde

Et on sut que l’on s’approchait de la fin du cycle, que bientôt la Terre traverserait cet âge de ténèbres connu sous le nom de Kaliyuga quand naquirent du côté de Fukushima les avatars de la déesse hindoue de la Mort, les premiers enfants à huit bras.


Animations de rue

Dans la ville-musée, les fenêtres sont des tableaux.


Fins du monde

En cette période apocalyptique, ils sont nombreux à nous promettre des fêtes de fin d’année avec des feux d’artifices un poil plus costauds.


%d blogueurs aiment cette page :