Archives de Catégorie: 31 Sirènes et monstres marins

Sirènes et monstres marins

« Alors comme ça t’as vu une sirène ? Faut arrêter les moules avariées, mon pote. Pourquoi pas des licornes amphibies, tant que t’y es ? » lança, incrédule et exaspéré, le kraken à son compagnon.

Publicités

Sirènes et monstres marins

Elle avait beau chanter, prendre des poses suggestives et faire les yeux doux aux marins, il faut bien avouer que la femme-baleine avait beaucoup moins de succès que ses amies sirènes.


Sirènes et monstres marins

La réputation de coureuses des sirènes ne tient pas debout.


Sirènes et monstres marins

La femme-tronc prétendait être une sirène – une sirène-tronc, donc. Pour notre défense, il faut bien avouer que rien ne nous permettait d’en douter. Jusqu’à ce qu’elle coule à pic quand on voulut la relâcher dans son élément naturel.


Sirènes et monstres marins

Guillerette, cette petite sirène n’avait jamais le moral dans les chaussettes.


Sirènes et monstres marins

La sirène peut s’éloigner tant qu’elle veut du rivage, elle est habituée à ne pas avoir pied.


Sirènes et monstres marins

Le chant de la sirène était si envoûtant qu’elle était parvenue à faire croire au prince charmant qu’elle était bien la jeune fille du bal, celle qui avait perdu sa pantoufle de verre.


Sirènes et monstres marins

On attribue trop facilement les pertes de navires à des gangs de sirènes, alors que bien souvent ces naufrages sont dus à des équipages de manchots.


Sirènes et monstres marins

Il pensait que son métier le mettait à l’abri de l’influence funeste des sirènes. Pourtant il n’officiait pas comme soldat, inquisiteur ni même poissonnier. Il était simplement boucher.


Sirènes et monstres marins

Ensemble au lit, le marin et la sirène doivent bien reconnaître avec dépit que leurs queues sont, l’une et l’autre, inutiles.


Sirènes et monstres marins

Les tritons sont trois fois plus moches que la moyenne, alors que les sirènes ! Il y en a des si belles !


Sirènes et monstres marins

Les marins deviennent irrémédiablement fous en entendant les sirènes scander des chants du Necronomicon en l’honneur du grand Cthulhu.


Sirènes et monstres marins

Face aux sirènes, le choix est simple : se crever les tympans ou crever tout court.


Sirènes et monstres marins

La plage offre l’arme ultime contre le fléau des mers, les sirènes. En s’ensablant les esgourdes, on devient insensible à leurs voix.


Sirènes et monstres marins

Elles ont beau dos, les sirènes, soi-disant naufrageuses de navires. Alors que les équipages bourrés au rhum sont seuls coupables de l’échouage de leurs bateaux.


Sirènes et monstres marins

Avant d’aller à l’abordage, les sirènes font des queues de poisson aux bateaux qu’elles attaquent.


Sirènes et monstres marins

Déception pour la sirène : pour une fois qu’elle ramène un garçon dans sa chambre, il s’endort au bout d’une minute. Quelques bulles, puis la bouche béante, les yeux écarquillés…


Sirènes et monstres marins

Avec leurs mélodies, les sirènes sont les maîtresses incontestées des mers. Elles fléchissent de leurs notes la destination de ceux qui croisent leur route. D’ailleurs, ne dit-on pas « tomber de Charybde en si la » ?


Sirènes et monstres marins

Ce n’est pas en se crevant les oreilles qu’Ulysse endiguera la mutinerie. La voix des sirènes est celle de la sédition, leur chant L’Internationale.


Sirènes et monstres marins

Déception pour la sirène : elle a beau embrasser tous les hommes-grenouilles qu’elle rencontre, aucun ne se transforme jamais en prince charmant.


Sirènes et monstres marins

Les sirènes ne rendent jamais les oreilles qu’on leur prête.


Sirènes et monstres marins

Les sirènes précipitent la perte d’Ulysse et de son équipage en les menant vers l’île de Circé. Elles les conduisent à bon porc.


Sirènes et monstres marins

OK, c’est pas donné à tout le monde de charmer et damner les marins avec des chants de perdition, mais la sirène m’impressionnera vraiment quand elle fera des claquettes.


Sirènes et monstres marins

Les sirènes voudraient que leurs voix aient plus de portée, mais l’écho, enchanté par leur chant, ne fait plus son travail.


Sirènes et monstres marins

Un peu con, Œdipe se crève les yeux pour éviter l’influence néfaste des voix de sirène.


Sirènes et monstres marins

Les sirènes ne sont plus dans le rythme dès qu’il s’agit d’entonner des poèmes chantés. Il faut dire que les pieds, ça n’est pas leur truc.


Sirènes et monstres marins

Les sirènes ont des voix qui portent et transportent des équipages entiers de navire.


Sirènes et monstres marins

Le marin s’est laissé séduire par l’appel de la créature. Il a louvoyé jusqu’à elle. Elle reprend :
« Tu veux de l’amour, chéri ? »
Il regarde la professionnelle.
« Tu (hips !) t’appelles comment ?
— Irène. »
Presque. Une seule lettre lui manque, et le charme disparaît.


Sirènes et monstres marins

Il n’en croyait pas ses yeux. Elle était véritablement là, la sirène. Réelle. Plus que réelle. Pas seulement en chair et en os. Mais en arêtes, également. Bien que toute en courbes et en rondeurs. Encore un paradoxe.


Sirènes et monstres marins

Les sirènes chantent L’Odyssée. Les marins succombent en apprenant qu’ils vont mourir, Ulysse se crève les tympans pour ne pas connaître la fin de son histoire.


Sirènes et monstres marins

C’est en chantant à tue-tête que la sirène décapitait ses victimes.


Sirènes et monstres marins

L’ingénieur qui avait lancé l’idée de détourner Amou-Daria et Syr-Daria ne l’avait pas fait pour permettre à l’URSS de produire du coton en masse, en fait jamais il n’avait agi pour la grandeur de son éternelle patrie… Il souhaitait juste assécher la mer d’Aral et piéger une bonne fois pour toutes – pour la faire sienne – cette sirène qu’il y avait aperçue dans son enfance.


Sirènes et monstres marins

Si vous vous demandez comment on peut trouver attirante une jeune femme, certes jolie, mais avec une queue de poisson, c’est que vous n’avez jamais rencontré d’antisirène, au corps de poisson sur des jambes de femme.


Sirènes et monstres marins

Ayant réussi à faire passer sa condition pour un handicap, la sirène domine la discipline de la nage libre aux Jeux Paralympiques.


Sirènes et monstres marins

Depuis que le chantier naval a fermé, les sirènes se sont tues.


Sirènes et monstres marins

De par leur nature, les sirènes sont constamment et intrinsèquement tiraillées entre l’action et l’inactivité. Os… Arêtes… Ose… Arrête… Elles portent en elles toute la contradiction des êtres en conflit avec eux-mêmes.
(in Études par-dessus la jambe des créatures fantastiques, Pr Didier Pipeau, éditions Boulchite)


Sirènes et monstres marins

Les sirènes, aux marins qu’elles entraînent dans leurs sillages : « À bon entendeur, chalut ! »


Sirènes et monstres marins

Une silhouette fantastique rejetée par la mer. Des cheveux en désordre, une poitrine opulente… et ce long appendice lisse et luisant en place des jambes. Je crus d’abord à une sirène échouée. Ce n’était qu’une vieille clocharde à poil dans son sac de couchage.


Sirènes et monstres marins

Les sirènes ont ce petit quelque chose qui manque aux femmes de la terre ferme et qui les rendent irrésistibles aux yeux des marins. Elles ont un gigantesque répertoire de chansons à boire.


Sirènes et monstres marins

— Pintade !
— Morue !
— Grosse dinde !
— Espèce de thon !
Dans un souci de lever toute ambiguïté, la femme-poisson et la femme-oiseau tentent posément de trouver des alternatives au terme « sirène ».


Sirènes et monstres marins

Jadis prédatrices, les sirènes sont devenues aujourd’hui des proies. Les sbires des grandes majors parcourent les sept mers et traquent les contrevenantes qui interpréteraient aux marins ébaubis des airs de leurs répertoires sans avoir payer leurs dîmes aux industries musicales.


Sirènes et monstres marins

Si les sirènes sont si cruelles avec les marins, c’est parce qu’elles sont frustrées ne pas pouvoir prendre leur pied.


Sirènes et monstres marins

Après avoir descendu à elle toute seule une bouteille d’entre-deux-mers, la sirène chante avec une voix un peu écaillée.


Sirènes et monstres marins

La sirène déteste l’hiver. Faut la comprendre, tout le monde se l’écaille.


Sirènes et monstres marins

On ne naît pas sirène, on le devient en travaillant sa voix et son physique d’arrache-pied.


Sirènes et monstres marins

La sirène détestait qu’on la prenne pour une huître même si, quand elle se savait seule, il lui arrivait de lâcher quelques perles.


Sirènes et monstres marins

Son pouvoir ne résidait pas dans son instrument. Le joueur de flûte de Hamelin savait qu’un jour où l’autre, il devrait rendre des comptes aux sirènes pour avoir pillé leur répertoire.


Sirènes et monstres marins

Ulysse préférait encore les cordes de son navire, à celles, vocales, des sirènes.


Sirènes et monstres marins

Le biologiste expliqua que la mer recelait des dangers bien plus réels que des sirènes, pieuvres à l’appui.


%d blogueurs aiment cette page :