Archives de Catégorie: 43 Freud et ta mère

Freud et ta mère

« Science sans conscience n’est que ruine de l’âme » disait Rabelais.
« Science de l’inconscient est la rime de l’âme » disait Freud.

Publicités

Freud et ta mère

Personne ne le sait, mais Sigmund Freud était en réalité la réincarnation de la déesse des amours incestueuses, Afreudite.


Freud et ta mère

La femme du psy l’avait quitté. Elle ne supportait plus l’entendre dire, chaque fois qu’elle s’allongeait sur la couche conjugale : « Parle-moi de ta mère. »


Freud et ta mère

« Dans la famille Tambour, je voudrais le père !
— Parle-moi un peu du père Tambour. Est-ce qu’il te rappelle le tien ?
— Papaaaaaaa ! Je ne suis pas un tes patients ! s’écria la fillette en jetant ses cartes des 7 familles.
— Que tu crois, ma petite Anna, » répondit Freud en lissant sa barbiche.


Freud et ta mère

« Parlez-moi de votre maire ? » demanda Freud à l’agent municipal traumatisé d’Hénin-Beaumont.


Freud et ta mère

Après s’être entendue affirmer par l’éminent Freud que le simple fait de couper des carottes en rondelles était un fantasme secret de castration, la cuisinière finit par ne plus préparer que des légumes et tubercules ronds pour le dîner.
« Et pourquoi ne me préparez-vous plus de délicieuses carottes vichy ? s’étonna son employeur.
— C’est pour votre bien, monsieur, » répondit la cuisinière en aiguisant son couteau.


Freud et ta mère

« Docteur, geignit le parricide, je crois que j’ai commis un impair. »


Freud et ta mère

« Parlez-moi de votre mère », commençait le psy à chaque première séance, en tripotant son stylo.
Mais au bout de quelques minutes de plaintes de son patient, il devait immanquablement recadrer : « Non mais… physiquement. »


Freud et ta mère

« Docteur, je ne puis souffrir de ce fameux complexe d’œdipe, puisque je n’ai jamais voulu tuer mon père et j’ai peu connu ma mère, morte alors que j’étais en bas âge. Je n’ai donc pas eu l’occasion de la désirer…
— Et ta sœur ? » répondit le docteur Freud à Jaime Lannister.


Freud et ta mère

« C’est dégueulasse ! Vous autres micronovellistes Lacaniens et Jungiens incitez les fans de Freud à s’taire ! »

Ted Simula, freudien et danseur de claquettes en patins.


Freud et ta mère

Cela a beaucoup surpris quand les psychanalystes Freudiens ont défilé aux côtés des bigots et autres homophobes contre le mariage gay. Il faut les comprendre, les pauvres, comment pouvaient-ils s’y retrouver avec des patients qui n’auraient plus de père à tuer ou qui répondraient à un « parlez-moi de votre mère ? » « Oui, mais laquelle ? »


Freud et ta mère

Cinq cents euros par séance… Le psychanalyste perdait de sacrées sommes depuis que ce boxeur avait décidé de passer sur le divan. En effet, il fallait le payer pour qu’il s’allonge.


Freud et ta mère

Freud aussi souffrait d’un complexe d’Œdipe, ça crevait les yeux !


Freud et ta mère

La psychiatrie moderne a tendance à remettre en question la théorie du complexe d’Œdipe. C’est pour cette raison que Freud est amer.


Freud et ta mère

— Tu m’as appelé, Sigmund ?
— Oui, Satan. Je suis prêt à te vendre mon âme, en échange d’une vie nouvelle. Je crois que j’ai raté la mienne.
— Tu veux être forever Jung ?
— Pauv’ con…


Freud et ta mère

Dans sa variante dite d’Œdipe Mitchell, le fameux complexe ne pouvait se diagnostiquer qu’à la dernière séance.


Freud et ta mère

Comme chaque été, remarque le psy, le Moi doute.


Freud et ta mère

Freud était un homme de son temps. À l’ère de la vapeur, il développa nombre de concepts fumeux.


Freud et ta mère

D’aucuns proclament que si Freud passaient des heures à écouter de vieilles rombières lui raconter sa vie, c’était pour faire avancer la science et comprendre la complexité de l’âme humaine, voire pour le bien de l’humanité. Alors qu’en réalité, il faisait ça pour payer sa coke.


Freud et ta mère

Pour bien comprendre les problèmes qui agitent ta mère, Freud se met sur la même longueur d’ondes qu’elle.
— Parlez-moi de vos rêves, lui dit le psychanalyste, en commençant à s’endormir.


Freud et ta mère

On finit par compter un nombre tellement indécent de psychanalystes escrocs se réclamant de Freud qu’il fallut créer la Direction Générale de la Répression des Freuds.


Freud et ta mère

Comme ses collègues, ce psy fit installer un divan dans son cabinet. Il ne voyait pas de meilleur moyen de traiter les troubles de la personne alitée.


Freud et ta mère

La salle de sports affichait un clinquant « remise en forme ».
Sur le trottoir d’en face, le cabinet du psychiatre indiquait sobrement « remise en norme ».


Freud et ta mère

Si Freud passe son temps à te faire parler de ta mère, c’est surtout pour essayer d’oublier la sienne.


%d blogueurs aiment cette page :