Archives de Catégorie: 50 Sombres héros de la Hammer

Sombres héros de la Hammer

« Nous allons produire un nouveau Frankenstein. Il faut trouver un acteur aussi effrayant que Boris Rark… Karo… Karol… Rakloff… Shit ! J’aime pas les noms compliqués ! Qui sont les candidats pour jouer la créature ?
— Écoute, j’ai là une espèce de grand dadais, Christopher Lee…
— Engagé ! »

Publicités

Sombres héros de la Hammer

Si Oliver Reed, alcoolique notoire, a accepté de jouer le rôle-titre dans la Nuit du Loup-Garou, c’est parce qu’il s’était dit qu’avec un réalisateur nommé Fisher, la bière allait couler à flot.


Sombres héros de la Hammer

Dracula, avec ses cheveux toujours impeccablement gominés, supportait assez mal de devoir perpétuer sa légende sur pellicule.


Sombres héros de la Hammer

Le choix des réalisateurs de la Hammer, quant aux monstres à l’affiche, était orienté afin d’obtenir de grands succès commerciaux. Aux fantômes, robots et simples savants fous, ils préféraient de loin les vampires, loups-garous et extraterrestres tout en griffes et crocs. En effet, ces derniers crevaient plus facilement l’écran.


Sombres héros de la Hammer

Les réalisateurs de la Hammer voulaient les plus terrifiants des acteurs, pour interpréter les suceurs de sang de leurs films. Pour ce faire, ils engageaient de véritables vampires. Problème, la malédiction qui les faisait disparaître de la surface des miroirs s’étendait aussi aux lentilles des caméras. Aussi fallait-il faire appel à des occul(t)istes chevronnés pour voir s’imprimer leurs babines sur les bobines. Avec ces techniciens sorciers, jamais l’expression « la magie du cinéma » n’avait été aussi juste.


Sombres héros de la Hammer

Tandis que d’autres sociétés de production proposaient à travers leurs œuvres une critique au vitriol de notre monde moderne, les scénaristes de la Hammer trempaient leurs plumes dans l’acide floklorhydrique.


Sombres héros de la Hammer

« Aaaarrrrg!
— Que se passe-t-il, Terrence ?
— Mon Dieu, j’ai rêvé que la créature de Frankenstein s’était échappée, mais Sherlock Holmes était sur sa piste grâce au flair du chien des Baskerville. Seulement, Dracula était dans le coup et voulait utiliser le monstre pour attraper des vierges innocentes et il a envoyé la Femme Reptile et la Gorgone pour contrer le grand détective. Pendant ce temps, la Momie et le Loup-Garou se battaient pour les beaux yeux de Sister Hyde. Je voulais tout filmer mais j’ai réalisé alors que je n’avais pas de film dans ma caméra ! Quel rêve atroce !
— Ce boulot de metteur en scène à la Hammer te rendra marteau, Terrence. »


%d blogueurs aiment cette page :