Archives de Catégorie: 62 L’esprit de fête

L’esprit de fête

​Les spectres hantant le grand hall du manoir abandonné avaient organisé une monumentale saturnale. N’ayant ni limite ni notion du temps qui passe, la fête durait depuis presque un siècle. Malheureusement, elle manquait cruellement d’alcool.

Publicités

L’esprit de fête

La mère du geek pré-ado parvint à convaincre celui-ci d’organiser une fête pour son prochain anniversaire. Elle lui proposa de tout organiser tandis qu’il se contentait d’annoncer l’événement sur ses réseaux sociaux préférés.

La veille du jour dit, la maman du geek lui demanda quel type de gâteau il préférait. Devant la confusion engendrée par la question, le petit geek s’exclama :

— Mais… Tu veux dire qu’ils vont venir IRL ?

Devant la réponse affirmative, il couru s’enfermer dans sa chambre, pour y attendre la visite du pédopsychiatre.


L’esprit de fête

​Les explorateurs avaient finalement compris que la tribu les invitaient à partager leur repas et faire la fête avec eux. Celle-ci commença par des tournées et des tournées d’une boisson fortement alcoolisée. Le ventre vide, malgré qu’ils se demandaient en quoi allait consister le festin, ils furent finalement bientôt cuits.


L’esprit de fête

​Malgré que ce ne soit plus du tout à la mode, le fils de l’artificier continuait à organiser des boums.


Esprit de fête

Delphine la pythie était quelqu’un de populaire ; accorte, rieuse, ayant toujours un mot aimable pour chacun, on l’invitait souvent à toutes les fêtes.
Malheureusement, durant la soirée, quelqu’un oubliait presque toujours qu’il ne fallait surtout pas fumer en sa présence.
Lorsque ça arrivait, Delphine finissait par avoir les yeux révulsés, se mettait à trembler, puis chuchotait à l’oreille du fumeur qui partait ensuite en courant et en hurlant des choses étranges comme « C’est la fin, Sparte nous attaque ! » ou « C’est la fin, les moissons sont mortes ! ».
Le plus étrange était qu’on continuait à inviter Delphine.


L’esprit de fête

À 20 heures, lorsqu’il est arrivé chez ses amis armé de plusieurs bouteilles, il avait l’esprit de fête.
Vers 5 heures du matin, vautré dans la baignoire, des traces suspectes sur sa chemise déboutonnée, il avait l’esprit défait.


L’esprit de fête

Le psychopathe était lui aussi un bon vivant, qui aimait s’entourer et faire la fête. 

Malheureusement, à chaque fois, et même lorsqu’il invitait chez lui, il finissait invariablement la soirée tout seul. 


L’esprit de fête

Il était si animé par l’esprit de fête qu’il s’y dépensait sans compter, autant physiquement que financièrement. Bien entendu, il abusa et usa son foie et son cœur à force de bacchanales. Tant et si bien qu’il finit par passer l’arme à gauche.
Il devint pur esprit, de fait.


L’esprit de fête

Son enterrement de vie de garçon devait être la dernière ligne droite avant son mariage. Mais l’alcool « aidant », il ne retrouva jamais le chemin de quoi que ce soit.


L’esprit de fête

Lapsus révélateur, avant de partir faire la bringue avec des amis :
— Promis, je ne boirai pas trop, maman. Trinquiète pas !


L’esprit de fête

Après l’ivresse des hauteurs, l’alpiniste fêtait son ascension aux Caves Saint-Sabin en testant l’ivresse des profondeurs.


L’esprit de fête

Sur la piste de danse, collé aux enceintes, il était tellement high qu’il n’entendait plus les basses.


L’esprit de fête

Il fallait absolument qu’il ramène une fille à la maison ce soir.
Non, en fait, à la vérité, il fallait absolument qu’une fille sobre le ramène à la maison.
Ou un gars, peu importe.

 


L’esprit de fête

Il était sorti en boîte ce soir-là car il avait besoin d’un peu de frivolité, de légèreté dans sa vie. Mais après le huitième verre, il sentit comment la gravité le rattrapait sur la piste de dense.


L’esprit de fête

Tapageur, lâchant des rots sonores, jetant des confettis et faisant pleuvoir du whisky Coca et de la bière dans toute la maison, le supposé poltergeist s’avéra en réalité être l’esprit de la fête.


%d blogueurs aiment cette page :