Archives de Catégorie: L’atelier de Jacques Fuentealba

Textoys et flesh fictions / Microscoops

MICROSCOOP. Fort de sa réputation de chaud lapin, François Hollande envisagerait d’organiser le 14 juillet prochain une Garenne Party.

Publicités

Figures libres / Microscoop

— 49,3 g, ça devrait suffire largement ! s’exclame Hollande en plongeant ses doigts dans le pot de Vallseline.


Figures libres/Microscoops

Entendu lors d’une manifestation.
— On ne lâche rien !! On ne lâche rien !!
— Bah moi, ouille, j’aimerai bien, aïe, que ces CRS – PAF ! – lâchent un peu leur matraque !!


Figures libres/Microscoops

Le Front national avait déjà préparé son chant de la victoire, certain que quelques régions allaient tomber au deuxième tour dans son escarcelle. Mais il y avait une grosse fausse note, à ce chant-là : LA-MI-NÉ.


Figures libres / Microscoops

MICROSCOOP. Le fascisme en France passe au grade supérieur. Après la généralisation, voilà venir la maréchalisation.


Figures libres

La petite souris se faisait son beurre et son fromage sur le dos des petits enfants grâce à leurs dents de lait.


Figures libres

Pour un bon pavillon, il faut d’abord une bonne écout(ill)e.


Absence et néant / Couvades et couffins

Rien de plus déchirant que les pleurs du bébé constatant à 5h du matin l’absence de sa maman. Rien de plus déchiré d’ailleurs que son père.


Microscoops / Preneurs d’otages et autres forcenés

Le tireur fou de Libération fait des émules sur les réseaux sociaux : certains deviennent des titreurs fous.


Preneurs d’otages et autres forcenés / Couvades et couffins

Il garde jalousement ce secret par-devers lui. Aucun de ses collègues policiers ne doit savoir.
Autant il est un brillant négociateur et résout les situations critiques lors des prises d’otages, autant il est très vite à court d’arguments lorsqu’il s’agit de faire manger Sarah, son intraitable fille de 1 an.


Pleureuses

Excédé, le chef d’orchestre se releva du cercueil au beau milieu de son enterrement pour congédier ce chœur de pleureuses chantant faux.


Pleureuses

Pour qu’elles sanglotent sur commande, l’institut des pleureuses sensibilise ses élèves à tout, de la disparition programmée des baleines à la défaite France-Brésil au mondial de foot.


Pleureuses

Certaines pleureuses proposent des suppléments « arrachage de cheveux », « yeux rougis » et « morve ».


Pleureuses

La première mensualité à payer à l’institut des pleureuses, horriblement cher, est l’occasion d’un devoir pratique surprise pour les élèves.


Pleureuses

Ravis de la prestation des pleureuses à cet enterrement, les invités convinrent de faire très bientôt appel à elles, à l’unanimité moins un.


Pleureuses

Ce chœur de pleureuses était si synchrone qu’elles se mouchaient même en un bel ensemble.


Pleureuses

Les instituts de pleureuses étaient très souvent jumelés avec des centres de formation de tortionnaires.


Pleureuses

À cet enterrement tous ont haï les pleureuses, entre ceux qui trouvent leur présence déplacée et ceux jaloux de s’être fait voler la vedette.


Pleureuses

Les pleureuses zélées font de très mauvais témoins oculaires.


Pleureuses

Quand il n’arrivait pas à les soigner, ce qui arrivait souvent, Charcot plaçait discrètement ses hystériques dans des instituts de pleureuses.


Pleureuses

L’assistance fixa les pleureuses, se demandant avec inquiétude si la vallée de larmes dont parlait le prêtre était une métaphore ou non.


Pleureuses

Lacrymale, peut-être, mais glande, sûrement pas, chez les pleureuses overbookées !


Pleureuses

Dans ce monde en crise, certains engagent des pleureuses pour les accompagner chez le banquier, l’huissier, leur bailleur, aux impôts…


Pleureuses

Les pleureuses pratiquent le subtil art de déchirer le cœur de l’auditoire sans trop lui déchirer les tympans.


Pleureuses

Certaines pleureuses officiaient dans les maternités, où elles accompagnaient mères et nouveau-nés, en rythme.


Pleureuses

C’est en coupant un cortège funèbre serré en rang d’oignons qu’elle se découvrit une vocation de pleureuse.


Pleureuses

Les pleureuses ont à leur répertoire des requiem en saule majeur.


Pleureuses

Compréhensible de tous, le langage de la pleureuse est univer-sel.


Pleureuses

Craignant particulièrement les tueurs à gag, il avait engagé comme gardes du corps un chœur de pleureuses.


Pleureuses

En journée, la crocodile-garou travaillait comme pleureuse.


Pleureuses

Pourquoi m’être reconverti dans ce métier ? explique la pleureuse. Sécurité de l’emploi et l’occasion, pour une fois, de se faire entendre.


Pleureuses

Une fois son mari mort, elle sut comment nourrir ses enfants. Le plus vieux métier du monde ? Pleureuse, d’après les dires de la femme d’Abel.


pleureuses

Ses sanglots sincères, incessants naissent d’un cercle vicieux. Le voile de larmes permet à la pleureuse de voir la vraie nature des gens.


Pleureuses

Les pleureuses servent de béquilles aux prêtres, un peu comme les souffleurs pour les acteurs. Elles couvrent de leurs sanglots les passages mal maîtrisés des sermons des hommes d’église.


Pleureuses

La longueur des vers de leurs élégies, la beauté et l’abondance des larmes importent chez les pleureuses. Bon pied, bon œil, quoi !


Pleureuses

Les pompes funèbres, radines, qui faisaient appel à une pleureuse, tentaient toujours au moment de la payer de lui tirer des larmes à l’œil.


Pleureuses

Pour être pleinement efficaces, les pleureuses ont élevé leurs techniques au rang d’art de vie. Elles se sont débarrassées de leurs œillères.


Dictons à la con : le retour !

La foi déplace les montagnes à la maternité, où elles accouchent de souris.


Dictons à la con : le retour !

Ce borgne s’imaginait pouvoir devenir roi des Ivoiriens.


Dictons à la con : le retour !

On n’est jamais mieux servi que par soi-même en charité bien ordonnée.


Dictons à la con : le retour !

Pour l’alcoolique, pas de demi-mesure : le verre est presque toujours désespérément vide.


Dictons à la con : le retour !

Les optimistes voient le verre à moitié plein, les pessimistes le voient à moitié vide. Les grands myopes voient tout juste leurs verres à double foyer.


Dictons à la con : le retour !

La sagesse populaire répond à ce dicton – il y a loin de la coupe aux lèvres – qui promet vicissitudes et aléas avant d’arriver au top du top par une autre expression mettant au contraire en avant la réussite immédiate qui attend les bienheureux dans la vie – il n’y a pas de sommet, t’y es.


Dicton à la con : le retour !

Avec cette tempête dans le verre d’eau, impossible de savoir s’il est à moitié vide ou à moitié plein.


Dictons à la con : le retour !

Qui aime bien châtie bien. Et moi, qui aime particulièrement le bœuf, je ne manque jamais une occasion de le battre avant de le cuisiner.


Dictons à la con : le retour !

Qui dort dîne, sauf quand les goûts et les couleurs s’en mêlent – là, on se retrouve à boire quand les grenats dînent.


Dicton à la con : le retour !

« Ça tombe sous le sens », me dit-on. Mais pour moi, ça n’a rien d’évident. Je ne l’ai ni vu, ni entendu, ni même goûté ou perçu d’aucune façon. Peut-être cet insaisissable « ça » n’est-il perceptible que grâce à notre sixième sens, tout aussi élusif.


Dictons à la con : le retour !

L’Enfer est pavé de bonnes intentions. Et de très nombreuses préméditations.


Dictons à la con : le retour !

Faites l’amour, pas la guerre : aux ceintures d’explosifs, préférez donc les godes-ceintures !


Dictons à la con : le retour !

Pour réussir sa vie, un homme doit avoir planté un arbre, eu un enfant et écrit un livre, déclare l’auteur-jardinier-père de famille.


%d blogueurs aiment cette page :