Archives de Catégorie: 02 Habits et autres accessoires

Habits et autres accessoires

En journée, au boulot, il était dans le genre costard-cravate. Le soir, en boîte, il était plutôt couches, dards, cravaches.

(Un grand merci à Jean-Jacques Merlin sur la formulation finale de la chute)

Publicités

Habits et autres accessoires

Arsène Lupin, en irrécupérable kleptomane qui se respecte, ne porte que des costumes queue-de-pie.


Habits et autres accessoires

CONTREPETS ET MARÉES. Le soir venu, après de nombreuses heures d’insomnie au compteur, le chauffeur SM tachait sa cravate, son bus au fond de la nuit.


Habits et autres accessoires

Statistiques à l’appui – issus du minutage de centaines d’expériences personnelles, cette clubbeuse peu farouche était en mesure de déterminer que la longueur de ses tenues était proportionnelle au temps qu’on mettait à l’aborder sur la piste de danse. Quand elle cherchait le « coup de foudre », elle enfilait la jupe la plus mini de sa garde-robe.


Habits et autres accessoires

Le karatéka à la retraite ne portait plus que des costumes et non des kimonos, sur ordre express de sa femme. Elle considérait qu’il n’avait plus la forme physique pour faire des combats sur le tatami et que même un simple entraînement n’était pas sans danger. Lui était réticent, mais il se contentait d’obéir, comme il l’avait toujours fait avec elle. Mais quand même, enfiler des costards et, surtout, mettre des boutons de manchette, ça lui fichait un coup.


Habits et autres accessoires

Si les super-héros portent des tenues bariolées pour en faire voir de toutes les couleurs à leurs ennemis, c’est bien la peur du ridicule, plus qu’un hypothétique goût pour le mystère, qui les pousse à préserver leur anonymat avec un masque.


Habits et autres accessoires

Il allait chausser son monocle à l’œil droit, parce qu’il était devenu borgne du gauche, la première (et dernière fois) qu’il avait voulu mettre son monocle à cet œil, justement. En effet, n’ayant trouvé nulle part de chausse-monocle pour l’aider à le placer correctement, il s’était rabattu sur un chausse-pied.


Habits et autres accessoires

Les deux jambes cassées. Son médecin lui avait prescrit du repos, allant même jusqu’à lui confisquer ses bâtons. Pas cool, se disait le skieur professionnel, alors qu’il entamait son troisième virage. C’est quand même un peu rude, descendre une piste noire en béquilles.


Habits et autres accessoires

Ce roturier, qui rêve d’une vie meilleure que la sienne pour son bébé lui a acheté toute une série de grenouillères. Il ne lui met que ça comme tenue, espérant qu’un jour peut-être, avec le baiser adéquat, il deviendra prince.


Habits et autres accessoires

On avait piégé sa chaussure en remplaçant son lacet, ordinaire, par un lacet étrangleur.  Il suffoquait dans sa chaussure, et ça n’était pas qu’une question d’odeur : le lacet lui strangulait le cou du pied.


Habits et autres accessoires

Pas très futé, il refusait de porter des costumes trois pièces : pour lui c’était déjà d’un niveau de complexité bien trop élevé, trois pièces, pour un puzzle vestimentaire.


Habits et autres accessoires

Terrible carambolage : la route refit son lacet.


Habits et autres accessoires

TRAFIC PERTURBÉ. Le chef de la sécurité aéroportuaire, un brin vicelard, ne laissa ce top-modèle embarquer qu’une fois qu’elle lui eut fait un défilé avec chacune des robes qu’elle transportait dans ses valises.


Habits et autres accessoires

Cette magicienne un peu ingénue jouait franco avec les clients du cabaret. Elle portait des tenues minis, bras et jambes toujours nues, ainsi ne pouvaient-ils pas l’accuser d’avoir gardé plus d’un tour dans sa manche. Mais cette précaution s’avérait inutile. C’étaient d’autres tours, à leurs yeux tout aussi magiques, qui intéressaient les habitués : tours de taille, de hanche, de poitrine…


Habits et autres accessoires

— C’était un sans culotte va-nu-pieds. Il se découvrit sur le passage du cortège et…

— Oui, bon abrège, on a compris ! Il portait pas de pantalon et il était torse nu ? Il se baladait à poil, quoi !


Habits et autres accessoires

La vérité sort de la bouche des enfants. De celles des adultes, des lieux communs. Enfin, de celles des vieillards surgissent des baragouinages incompréhensibles, dès lors que leurs dentiers ne sont pas bien en place.


Habits et autres accessoires

Je n’ai jamais compris cette obsession autour de l’uniforme des infirmières, même maintenant que je me retrouve à l’hôpital pour des scanners cérébraux. Épluchons le fantasme :

Sous la blouse, un corps avec des formes, indéniablement féminines, et sous les formes, après quelques soubresauts, de la chair encore frémissante, puis dessous encore, des os, qui eux-mêmes contiennent de la moelle.

Et ce sang, tout ce sang qui éclabousse le sol de ma chambre. Vous trouvez ça excitant, vous ? Bon, d’accord, je dois le reconnaître… ça m’émoustille quand même un peu !


Habits et autres accessoires

RUPTURE DE STOCK ! Borgne, elle avait les yeux vairons : un œil bleu, un œil (de) verre.


Habits et autres accessoires

Au début, ça m’avait semblé être une idée formidable : pour améliorer grandement la visibilité, deux grands trous à hauteur des yeux, dans mon parapluie.


Petit Poucet/Habits et autres accessoires

Le Petit Poucet et sa fratrie firent les frais de la conception toute particulière de l’ogresse concernant un certain article de mode, dont elle pensait être la seule à comprendre le véritable usage. Après avoir découpé les enfants en menus morceaux, elle piocha les bouts qui l’intéressaient et bourra du mieux qu’elle put les doigts qui dépassaient, afin de pouvoir fermer son sac à mains.


Habits et autres accessoires

Plus de chemise à jabot, ni de pantalon noir en velours côtelé, plus de chapeau haut-de-forme, ni de costume queue-de-pie non plus… Tout est à la teinturerie. Il ne me reste (presque) plus rien à mettre. Expliquez-moi donc, maintenant, comment je vais pouvoir continuer à être un poète romantique maudit, en survêtement, avec une casquette vissée sur la tête ? Hors de question pour autant que je devienne rappeur ou slammeur.

(merci à Vincent Corlaix pour la conclusion)


Habits et autres accessoires

Finie la coquetterie : depuis qu’elle s’était fait arracher la jambe par un requin, cette pirate ne cherchait plus à plaire. Elle n’avait plus d’écharpe affriolante au cou, mais des échardes « au pied ». En attendant, elle touchait du bois, espérant qu’un matelot la trouve à son goût, telle quelle.


Habits et autres accessoires

Au moins le va-nu-pieds n’a-t-il pas le moral dans les chaussettes.


Habits et autres accessoires

Tout se dérègle chez moi. J’ai beau changer les piles toutes les semaines, ma balance me raconte n’importe quoi et j’ai beau faire attention aux programmes de lavage de ma machine, tous mes habits rétrécissent.


Habits et autres accessoires

Avec l’âge, sa canne-épée devint une canne à pépé.


Habits et autres accessoires

Juste au moment de la crise de 29, son commerce devint si florissant que ça frisait l’indécence. Il vendait des cravates. Son avantage concurrentiel ? D’une résistance à toute épreuve, elles avaient la taille idéale pour qu’on puisse se pendre avec.


Habits et autres accessoires

Formidable changement pour ce petit vieux dur de la feuille, qui passe du monotone au sonotone.


Habits et autres accessoires

C’est quand elle monta dessus et dévala la rue que je me rendis compte qu’elle tenait en main une trottinette et non, comme je l’avais d’abord cru au premier coup d’œil, une béquille.


Habits et autres accessoires

LA DEUXIÈME TENTATION. Adam et Ève, chassés de l’Eden, devaient maintenant s’habiller. Le serpent avait déjà – non pas pomme, mais – pignon sur rue dans cette petite boutique juste à côté de la porte du Paradis. Pour sûr, Ève ne résisterait pas à la tentation de lui acheter au moins une douzaine de paires de chaussures.


Habits et autres accessoires

La détestable harpie offrit un magnifique jeans hors de prix à son gendre cul-de-jatte.


Habits et autres accessoires

TENUE DE SOIRÉE EXIGÉE. Ni kimono, ni monokini. Ni monokimonokini. Du coup, pas de geisha d’Okinawa.

(micronouvelle écrite à 4 mains… et quelques pieds)


Habits et autres accessoires

UN BEL ESPRIT D’ÉQUIPE POUR UNE RÉELLE RÉPARTITION DES TÂCHES. Affalé dans le traître fauteuil de mon bureau de Directeur Général de la Fabrique de Littérature Microscopique, je suçotai le bout d’un crayon en écartant d’un geste de la main impatient les idées retardataires de Cartes et de Sourcier qui venaient à moi. Et pourquoi pas une série sur les Habits et les Accessoires ? Tiens, je pourrai designer une histoire avec, dedans, un bonhomme qui porte des lunettes double foyer, ou un monocle… ça raconterait…

Sur-le-champ, un message de Yap s’afficha en gros et en gras sur mon écran d’ordinateur :

N’Y PENSE MÊME PAS !


%d blogueurs aiment cette page :