Archives de Catégorie: 24 Serial killers & mass murderers

Serial killers & mass murderers

Le tueur en série aimait bien ses victimes, au fond (du lac).

Publicités

Serial killers & mass murderers

Il se plaçait derrière une jeune fille, un peu au hasard – il fallait quand même qu’il la trouve mignonne, pour l’émoustiller, et il faisait son footing en collant cette joggeuse.
Il regardait avec fascination comment ses muscles roulaient et se contractaient sous sa peau, la sueur (froide, due à la peur de se retrouver traquée) tremper son survêtement, et il se prenait pour le prédateur ultime. Il s’imaginait bondir sur elle après l’avoir acculée, procéder à une fulgurante mise à mort.
Et il se retrouvait à devoir changer très souvent de lieux pour son jogging, car il avait tendance à se laisser vraiment emporter par son imagination…


Serial killers & mass murderers

Ce serial killer n’achevait pas toutes ses victimes. Les plus belles, il les défigurait affreusement. Il appelait ça la « mise à moche ».


Serial killers & mass murderers

Le tueur à gages devint un mass murderer, du jour où il fut atteint d’hyperventilation.


Serial killers & mass murderers

Je voulais recoller les morceaux avec mon ex. Mais impossible de remettre la main sur la tête et le pied gauche.


Serial killers & mass murderers / À boire et à manger

Il a d’abord mangé les bras, puis les jambes, le gras du ventre et des épaules. Il a tout fait pour garder cette viande la plus fraîche possible, le plus longtemps possible. Mais il faut bien se rendre à l’évidence…
« Ah la la ! Tu sais ce qu’on dit, toutes les bonnes choses ont une fin ! », soupire-t-il en lui plongeant un grand couteau de cuisine dans le cœur.
Le soupir que son garde-manger pousse en réponse est rempli de soulagement.


Serial killers & mass murderers

Les enquêteurs ne surent jamais qui était ce serial killer que la presse avait surnommé John Doe. Et pour cause, lui-même ne savait plus depuis longtemps qui il était. Dans sa folie, il torturait des gens au hasard, avant de les trucider, persuadé que ses pauvres victimes en savaient plus qu’elles ne voulaient bien lui dire sur son identité.


Serial killers & mass murderers

La sorcière qu’affrontent Hansel et Gretel était bien la première tueuse en s(ucr)erie.


Serial killers & mass murderers

Landru avait une compréhension particulière de l’expression « femme au foyer ».


Serial killers & mass murderers

Pour le tueur en série, c’était presque tous les jours, les enterrements de vie de garçon !


serial killers & mass murderers

C’est impossible…, pensa une dernière fois le flic rongé par la dépression, en se passant la corde autour du cou. Pas moyen de trouver une relation entre les différentes victimes, quelque chose qui pourrait expliquer pourquoi le serial killer s’en prend à ces personnes-là en particulier, et pas à d’autres.
Des mois qu’il enquêtait, sans avoir avancé d’un iota. C’est presque avec soulagement qu’il se pendit dans sa cave.
De nombreux enquêteurs s’étaient cassés les dents avant lui sur cette série de meurtres à rallonge et avaient fini par se suicider eux aussi. Ils n’avaient pas compris que les victimes qui intéressaient vraiment le coupable de ce jeu de massacre, le seul trophée qu’il recherchait pour assouvir ses perverses pulsions, c’étaient eux-mêmes, les policiers qu’il arrivait à pousser au suicide.


Serial killers & mass murderers

L’ambition de ce serial killer était si démesurée, le nombre de victimes visé si important, qu’il dut avoir recours à l’assistance de plusieurs milliers de complices en uniforme.


Serial killers & mass murderers

Je crois que l’on avance, inspecteur. On peut déjà conclure, sans trop de risque de nous tromper, que notre massacreur à la tronçonneuse est une sorte de tueur en scierie.


Serial killers & mass murderers

Tu auras beau crier et supplier, lui dire que tu es son plus grand fan, que tu veux devenir son copy cat, il va te tuer, te violer, découper un bout de la chair de tes fesses pour en faire son quatre heures, pas forcément dans cet ordre. Parce qu’il est complètement cinglé. Qu’il est impitoyable. Il s’en Fish, Albert !


Serial killers & mass murderers

Ce serial killer était tout ce qu’il y avait de réel, pas un de ces croquemitaines de la télévision ou du cinéma qui vous lançait de ridicules « I’ll be back! ». Avec lui, il suffisait qu’il vienne une fois – hurlement, sang, supplications, sang et viscères répandues – pour que vous n’en reveniez pas.


Serial killers & mass murderers

La Veuve noire, serial killereuse qui émasculait et éviscérait ses victimes, toutes masculines, justifia ainsi ses actes à son procès :
« Les hommes sont tous des pervers. Et ceux qui le nient sont pervers ET hypocrites. »


Serial killers & mass murderers

Il cachait ses abominables secrets dans les replis de la nuit, priant pour que l’aube ne vienne jamais.


Serial killers & mass murderers

Ce tueur narcissique finit par se suicider. Par la faute de ces foutus gratte-papiers, qui trouvaient son surnom de « mass murderer à la masse » bancal et peu vendeur, il n’avait jamais fait de la une des journaux.


Serial killers & mass murderers

Quand il sent qu’il ramollit et a un petit coup de moins bien, ce tueur en série se rend en pèlerinage à Čachtice en Slovaquie, afin de recharger ses Báthory.


Serial killers & mass murderers

Le serial killer est à la coule, devant l’inspecteur. Il n’est pas prêt à se laisser démonter.
« Je n’ai aucune idée d’où peuvent être les corps que vous chercher, mon brave ! Aucune idée », nie-t-il en bloc (de béton).


Serial killers & mass murderers

Pour ses victimes au pluriel, le tueur en série prend une esse.


Serial killers & mass murderers

Ce sont ses victimes qui, les premières, protestèrent longuement et vigoureusement lorsque le Massacreur à la Tronçonneuse devint l’Écorcheur à la Lime à Ongles (aussi surnommé le Tueur à la Longue).


Serial killers & mass murderers

À Pâques, les enfants eurent la surprise (et l’horreur et la malchance) de découvrir que ce n’étaient pas des œufs que le serial killer avait cachés dans son jardin.


%d blogueurs aiment cette page :