Archives de Catégorie: 02 Opéra

Opéra

L’opéra ferme ses portes. C’est l’heure de la dernière représentation. Les musiciens sont désespérés. Dans la fosse, ils ont l’air de condamnés.
Une minute de silence, et puis chacun s’accorde.

Publicités

Opéra

À l’enterrement d’une fausse note
Deux sopranos s’en vont
Elles ont la voix blanche
Et le trémolo vibrato
Elles marchent dans le silence
Portées par un double soupir
Contre vents, à travers bois
Elles vont piano vers le point d’orgue
Qui clôt la partition
Hélas quand elles arrivent
Le rideau est tombé
La note a fait faux bond
Plongeant dans un silence funeste
Dans la fosse d’orchestre


Opéra

La Femme sans ombre ne chantera plus sur les planches de l’opéra. Prise sous les feux des projecteurs, elle craint de révéler son côté obscur.


Opéra

À la barre du Hollandais volant, le fantôme de l’opéra fait son apparition. Il est revenu le revenant, il sort des bois, il a les vents en poupe, grimpant dans les cordes comme une soprano dans les gammes. Sur la scène, les petits rats quittent le navire en poussant des cris de souris hystériques, la diva tourbillonne, emportée par la tempête de notes, pâle et nauséeuse, dame blanche dans l’écume musicale. Le chef d’orchestre n’est plus que l’ombre de lui-même. À trop vouloir s’incarner dans le drame, il est partit en fumée.


Opéra

La Callas ayant chanté tout l’été, se trouva fort dépourvue quand la bise fut venue. Elle alla crier famine chez la patronne du MEDEF, sa voisine, qui lui dit d’aller se faire foutre (Elle avait une crise des subprimes et une dégradation de la note souveraine du bled où elle avait investi à gérer, et un lumpenprolétariat qui la gonflait grave à vouloir être payé pour être exploité.).
— Qu’est-ce que tu glandais à vingt ans au lieu de faire l’ENA ?
— Je chantais.
— Bah, va chanter maintenant, et lâche-moi la grappe, faut que je fasse des plus-values.
La Callas s’en fut tête basse, jusqu’à l’opéra. Elle escalada les grands escaliers et murmura quelques notes discrètes.
Depuis l’une est couverte de diamants, l’autre de dettes.


Opéra

Il nous manque un violon, s’écria le chef d’orchestre un peu paniqué. Ne vous inquiétez pas, lui répondit-on. On fit venir la nouvelle soprano lyrique formée à la Star Academy. Dès les premières notes, il se mit à tomber des cordes.


Opéra

Regardez cette horde de jeunes fillettes en tutu qui dévalent le grand escalier du Palais Garnier en poussant des braillements d’effroi. C’est à croire que la représentation du soir est un véritable naufrage. Ne nous laissons pas abuser par ces petits rats aux cœurs si fragiles. La représentation du Vaisseau Fantôme est un franc succès. Ces jeunes fillettes ont juste pris leur rôle trop à cœur.


Opéra

Il est des coïncidences qui ne peuvent être fortuites. Le 5 octobre 1858, le Crystal Palace de New York est réduit en cendres en vingt-cinq minutes. Le 6 juin 1931, le Glaspalast de Munich part en fumée. Le 30 novembre 1936, un incendie détruit le Crystal Palace de Londres en quelques heures. La Guilde des Sopranos Lyriques, ennemi légendaire des services en cristal, s’insurge contre les allusions qui les placent au rang des accusés. « Nous ne sommes pas des pyromanes ! Nous, le cristal, nous le faisons éclater. » Leurs justifications ne convainquent guère : il n’aura échappé à personne qu’elles savent aussi très bien mettre le feu aux planches.


Opéra

Quand vous m’avez dit que la représentation de L’Elixir d’Amour avait fait un malheur, je pensais que vous évoquiez une nouvelle production de Tristan et Isolde.


Opéra

— Magnifique ! Carmen, c’est vraiment l’opéra des chants !
— C’est ça… Et Faust, c’est l’opéra devil.


Opéra

Répétition de l’Or du Rhin, 18 septembre 1869, Munich
— Je ne peux pas chanter Loki, dit le ténor. À la rigueur Heiki.
— Heidi ? répond le chef d’orchestre.
— Non, Heiki.
— Je ne comprends pas.
— Low-key, high-key… C’est de l’humour.
— Ah…


Opéra

Après chaque représentation, la soprano restait seule au milieu de l’opéra à répéter ses gammes.
On comprit la raison de cet acharnement le jour où on la trouva, au petit matin, morte écrasée par le gigantesque lustre décroché du plafond. Elle avait atteint la note ultime, celle à laquelle le cristal ne peut résister.


Opéra

L’étudiant Karakozov et sa bande de nihilistes ayant pris pour habitude de faire exploser le théâtre Mariinsky à chaque nouvelle représentation, le directeur a donné son aval pour la création du premier opéra kamikaze. Les chanteurs, dès le premier acte, se jettent dans la foule en hurlant des stances laudatives à l’empereur, le corps ceint de dynamite, et explosent dès la fin de leur air. Le résultat est détonnant : le public est tout retourné et les membres de l’orchestre soufflés.


Opéra

Enfin les débuts tant attendus des trois petits cochons à l’opéra. Le public salive déjà, mais la critique a promis d’être sanguinaire. Les chanteurs sont passés sur le grill. Et, enfin, le verdict tombe, unanime : une fois qu’on y a gouté, on ne peut plus qu’être friand de lard lyrique.


Opéra

On prétend que le fantôme de l’opéra a un faible pour la musique spectrale. On aurait été étonné d’apprendre qu’il se reconnaissait dans la musique concrète.


Opéra

Donna Elvira disait à Donna Anna :
Je dois te faire une confidence. De tous les grands airs de Don Giovanni, celui du catalogue, je le redoute.


Opéra

Quand Salomé tombera le septième voile, qui, parmi tous ces messieurs, perdra la tête ?


Opéra

— J’ai beaucoup apprécié votre opéra mystique « Naissance du Christ ». Mais je changerai la tonalité de si bémol majeur en tout simplement do. Ce qui nous offrirait une tension dramatique éternellement croissante. Et vous flatterez la critique. Elle a une passion pour les crèches en do.


Opéra

Dukas avait pourtant donné à Ariane toutes les clefs dont il disposait. De sol, de fa et d’ut. Mais rien à faire, la porte ne s’ouvrait pas. Et Barbe-Bleue n’allait plus tarder. Son seul espoir pour découvrir le secret de son mari était d’utiliser la voie du rossignol.


Opéra

Le ténor a des problèmes de justesse depuis qu’il chante Faust.


Opéra

L’équipe technique comme les musiciens de l’orchestre sont assez déçus par le nouveau restaurant de l’opéra. Il n’y a que les chanteurs pour trouver que c’est une belle canto.


Opéra

Le ténor roucoule. La soprano gazouille. Le baryton brame. Côté jardin, les petits rats s’apprêtent à entrer en scène. Et on prépare la chasse à cours.


Opéra

La Muette de Portici de Daniel François Auber est, nous dit-on, l’opéra préféré des carpes. Mais c’est un public difficile. Rares sont les représentations où elles acceptent d’exprimer leur enthousiasme.


Opéra

La véritable malédiction de Rigoletto, c’est d’être né un siècle après la querelle des bouffons.


Opéra

Le petit Siegmund attend sa sœur dans la caverne du dragon. Le petit idiot a tout faux : il  ne trouve plus sa clef de hutte


Opéra

La diva vient de tomber pour trafic de fausses notes de frais. Finalement, cela ne la change pas beaucoup de l’opéra : la voilà au violon, attendant qu’un ténor du barreau rapplique. Manquerait plus qu’elle partage sa cellule avec un maître-chanteur.


Opéra

La représentation du Hansel et Gretel de Humperdinck a encore fait un four.


Opéra

Encore une représentation du Barbier de Séville que le public aura trouvée rasoir. Ou barbante. Selon les goûts…


Opéra

Quand la direction du chef d’orchestre se fait trop vague, tout le monde part à la pêche au ton.


Opéra

Franc succès pour la nouvelle production de La Sonnambula de Bellini. La critique, unanime, s’accorde à décrire le spectacle comme exceptionnellement soporifique.


Opéra

La divine diva avait conquis tous les publics, fait vibrer les cœurs sur toutes les scènes du monde. Du MET à la Scala en passant par le Palais Garnier ou le Bolchoï, ses admirateurs lui vouaient un culte sans limites. Il ne lui restait plus qu’une seule audience à conquérir pour entrer dans la mythologie. Elle s’en fut dans le détroit de Messine et s’installa sur un rocher décharné, attendant de mesurer son inégalable talent à la légendaire imperméabilité à l’art lyrique d’Ulysse et de ses compagnons.


Opéra

Un plaisantin a remplacé la baguette du chef d’orchestre. Dès la première mesure, les violons sont transformés en chatons, les bois en rossignols et les vents en ravissantes petites grenouilles. Une immense cacophonie s’installe, ce qui perturbe la soprano. Alors qu’elle s’apprête à manifester son mécontentement, elle s’aperçoit que le ténor qui doit lui donner la réplique est devenu un immense dragon qui la dévisage avec intérêt, la bave lui coulant sur les crocs.
Très loin de là, une fée tente de jeter un sort à une citrouille. Qui se met aussitôt à jouer l’ouverture de La Flûte Enchantée.


Opéra

On innove cette année au Palais Garnier. Roméo sera chanté par un éléphant et Juliette par un hippopotame. On attend avec impatience la scène du balcon.


Opéra

Erreur de casting. Le duo a été confié à des duellistes. Même si les deux protagonistes s’escriment à chanter avec des lames dans la voix, on risque fort de voir le fil de la mélodie passé par celui de l’épée.


Opéra

Ah je ris de me voir si belle en ce miroir ! chantait la soprano, tandis qu’insidieusement Méphistophélès lui soufflait, depuis ledit miroir, que Blanche Neige l’était bien plus.


Opéra

Voilà le baryton qui sort des bois. Il met un vent à la soprano et, d’un direct du droit, il envoie le ténor dans les cordes.


Opéra

On n’a pas encore inventé l’opéra-porno. Est-ce à penser que les acteurs de X chantent comme des bites ?


Opéra

La Luftwaffe ayant doté ses stukas de sirènes afin d’apporter une petite touche musicale à sa grande entreprise de destruction, l’armée française a décidé d’accrocher une soprano du dimanche à chacune des bombes qu’elle prévoit de balancer sur le Reich. Il lui est demandé de chanter des airs vindicatifs, de monter dans les aiguës, et surtout de détonner au bon moment.


Opéra

La diva abusant de la dive bouteille, on lui conseilla de se mettre à la Volvic. Ce qui n’aida guère. Dès les premières notes du Vaisseau Fantôme, elle prit la fuite. La représentation fut un naufrage.
On ne se méfie jamais assez des voix d’eau.


Opéra

Le Sang du Dragon ! Siegfried en connaissait-il les vertus hallucinogènes ? Savait-il que c’est celui qui l’avale qui rit ?


Opéra

Pierre Boulez, qui rêvait d’adapter Les Trois Petits Cochons à l’opéra, dut renoncer à son projet. Il ne trouvait aucun ténor assez dodu pour interpréter Nif-Nif, Naf-Naf et Nouf-Nouf. Seules quelques sopranos convenaient, mais il leur manquait une queue en tire-bouchon.


Opéra

Les chanteurs zombies ont une grande passion pour Les Vêpres Siciliennes. Seul hic, la tragédie en prend souvent un coup dans les dents, la scène finale finissant régulièrement en opéra-bouffe.


Opéra

Pensant avoir découvert le moyen miraculeux de devenir une primadonna, la petite choriste a disparu dès la première note. Tout le monde ne peut pas être à la hauteur quand la portée commence par la clef des chants.


Opéra

Après un premier acte de duos dégoulinants d’amour et de pétaradant lyrisme, le chef d’orchestre remet tout le monde à sa place d’un simple coup de ballet.


Opéra

Quand le castrat remonte sur scène, le contre-ténor ne sait plus où donner de la voix de tête.


Opéra

Quand le Chevalier à la Rose s’emmêle les pétales, c’est tout l’amour viennois qui se noie dans la scène.


Opéra

Il suffira d’un signe, chantait Lohengrin avant de se faire virer de la scène à coup de pompes dans le derrière par le directeur de l’opéra, qui n’a pas beaucoup d’humour, et aucun amour pour la variété française.


Opéra

Quand les petits rats ratent leurs entrechats, les petits chats s’en font des entremets.


Opéra

Le rôle de Mimi, dans La Bohème, est éprouvant pour la soprano. Il y a, dans la partition, des quintes qui ne se maîtrisent pas si facilement.


Opéra

Lors de l’adaptation des Parapluies de Cherbourg à l’opéra de Paris, par soucis d’authenticité, on confia les rôles titres à des baleines.


%d blogueurs aiment cette page :