Archives de Catégorie: 05 Clopes et autres fumeries

Clopes et autres fumeries

La Fraternité Hygiéniste, ce régime totalitaire au pouvoir depuis bientôt huit ans, avait interdit l’alcool, les aliments trop gras ou trop sucrés… et bien entendu la cigarette. Pour en avoir acheté un paquet de contrebande et l’avoir fumé, Thomas eut la contrariété de se voir arrêté puis condamné à mort. Le dernier matin, à l’aube, on vint le chercher afin de le lier au poteau qui, sans doute dans un but pédagogique – l’exécution était publique –, avait été peint de façon à figurer une cigarette géante, reproduite à la perfection, de son filtre, en bas, à son extrémité orangée, tout en haut, sous un cylindre pelucheux représentant la cendre.

Publicités

Clopes et autres fumeries

On dit : « fumer comme un pompier », quoiqu’en vérité, l’expression devrait être : « fumer comme un cardinal ». Lors des interminables journées qu’ils passent en conclave pour désigner un nouveau pape, les prélats se torturent l’esprit en fumant tous cigare sur cigare. L’épaisse fumée noire qui se dégage lorsque leurs votes ne sont pas concluants provient de ce que les gardes suisses ouvrent régulièrement la seule fenêtre mobile de la Chapelle Sixtine (une tabatière), pour aérer un peu les lieux et éviter que les fresques ne s’encrassent trop. Quant à la fumée blanche, celle qui indique qu’un pape a enfin été choisi, elle émane d’un seul et monstrueux narguilé sur lequel les cardinaux tirent tous ensemble, à l’aide d’autant de canules qu’il y a de calottes rouges, afin de symboliser l’unité retrouvée de l’Église derrière son père spirituel.


Clopes et autres fumeries

« Hum. Je sais bien que c’est un problème à trois pipes, murmura Holmes, mais je vous saurais gré de bien vouloir vous rebraguetter, Watson. »


Clopes et autres fumeries

Le vieux Rigel, plaintif :
« Ha ! Le prix du tabac a encore augmenté ! »
Actarus, du tac au tac :
«  Eh oui, mec… Pour tes Goldos, raque ! »


Clopes et autres fumeries

Jamais Hildebert, fils du roi Kradamyr de Gladaogne, n’aurait dû accepter la cigarette qu’on lui offrit lors du cocktail d’ouverture du Grand Bal Annuel. À la cinquième taffe, il se mit à enfler et enfler. À la dixième, avant d’avoir réalisé ce qu’il se passait, il explosa littéralement. Faut dire que, suite à une embrouille avec Malvina la Sorcière Bilieuse, et avant que la mignonette Ermeline ne lui accordât ce fameux baiser au bord de la mare, il avait douze années durant été un crapaud.


Clopes et autres fumeries

Les médecins sont divisés : comment soustraire leurs patients à la multiplication des addictions tabagiques ?


Clopes et autres fumeries

« T’sais, mec, mouiller la chemise en grillant une sèche, c’t’un vrai bonheur ! »


Clopes et autres fumeries

À partir de la deuxième semaine de la Grande Grève des Buralistes, on put voir des milliers de zombies errer dans les rues de la capitale en grognant : « Tabac… Tabac… ».


Clopes et autres fumeries

Ah, ce que les ados addict aiment le franglais !
« Nico-teens ?
— Nigauds-team ! »


Clopes et autres fumeries

« C’est du papier à cigarette, ces murs ! » s’exclama Barnabé le géant en examinant la maison des pauvres canebiers. Joignant le geste à la parole, il arracha trois des murailles qu’il encolla pour se rouler un gros joint bien dodu, où passa la moitié de la chiche récolte de chanvre à corde des paysans qui habitaient là.


Clopes et autres fumeries

Dans certains États du Midwest, les principaux cigarettiers américains, à coups d’études achetées à des scientifiques véreux et des labo bidon, avaient si bien réussi à manipuler l’opinion publique que – « c’est pour ton bien », « ça tue les microbes », « on f’ra de toi un homme, mon p’tit » –, les enfants étaient contraints de commencer à fumer dès leur rentrée en première année de maternelle.


Clopes et autres fumeries

Au cœur de son antre de la Montagne Flippante, le dragon Qaamel-Aït, vautré sur un monceau de cartouches de cigarettes, fumait clope sur clope, qu’il allumait sans même y penser d’un bref éternuement igné.


Clopes et autres fumeries

Partout dans la ville, des panneaux publicitaires 4 × 3 proclamaient : « Les Cigarettes Morley ne se sucent que si l’on cancer ! »


Clopes et autres fumeries

Cette histoire de « calumet de la paix » est (si l’on ose dire) une pure fumisterie. En réalité, les Amérindiens avaient bien compris quel terrible danger les colons venus d’Europe représentaient pour eux… et, les recevant dans leur wigwams, ils tentaient – avec une obstination louable – d’en empoisonner le plus possible.


Clopes et autres fumeries

La toute première Bible fut imprimée par Johannes Gutenberg sur papier de chanvre. On n’en a hélas conservé aucune trace : lors de trois soirées mémorables organisées pour fêter le succès de leur maître, ses élèves fumèrent l’intégralité des six cent quarante et un feuillets, de la Genèse 1.1 à l’Apocalypse 22.21.


Clopes et autres fumeries

Incrédule, Maxime contemplait sa main. Jusque-là, rien n’y avait fait. Sans trop d’effets probants, le Ministère de la Santé avait d’abord inscrit des slogans massue en capitales de plus en plus grosses et inséré des photographies terrifiantes sur les paquets. Lesquels furent ensuite dotés de puces audio qui pleurnichaient : « Oh non ! Tu vas chopper le cancer ! » ou susurraient : « Eh, toi… L’infarctus te guette… ». Guère plus de résultats. Après quoi, on en vint aux paquets infligeant de brèves décharges électriques, ou bien couverts de microfibres aussi irritantes que des orties, voire hérissés de fines épines cassantes inspirées de celles qu’arboraient certaines variétés de cactus. Beaucoup de fumeurs continuèrent malgré tout. Mais, cette fois, comme les mâchoires de métal qui avaient jailli du dessus du paquet puis s’étaient hargneusement refermées sur sa main accentuaient leur pression, et tandis que le sang se mettait à ruisseler, Maxime se demanda s’il ne serait pas temps pour lui d’envisager d’arrêter.


Clopes et autres fumeries

Profitant d’une interruption dans les hurlements de la damnée qu’il faisait tourner sur une broche, Rimonech interpella son pote qui passait : « Psst ! Azazel, tu viens t’en griller une petite ? »


Clopes et autres fumeries

Bivouac dans la forêt pluviale. Tout autour et au-dessus, ça glapit, ça criaille, ça siffle. Les deux chasseurs sirotent leur thé dans le crépuscule.
« Dites donc, c’est quoi, ces bruits ?
— Ça ? Les klopobeks. Des oiseaux-mouches génétiquement modifiés, depuis les Grandes Invasions d’Insectes de 2059, pour enfumer les corolles des fleurs et en chasser les larves.
— Ce sont eux qui émettent ces explosions rauques ? De si petits oiseaux ?
— Non. En fait, là, vous entendez tousser les orchidées. »


Clopes et autres fumeries

Jeudi 19 octobre, 20 H 10, village de Nanakpura, district de Bhatinda, au sud du Penjab : après une dure journée de travaux agricoles, la vieille Mahika Parvani en a marre de fumer (son champ). Allez… Pour ce soir, la sikh arrête.


Clopes et autres fumeries

Après avoir recraché une bouffée odorante, la Chenille proposa à Alice :
« Une petite taffe ?
— Merci, mais j’ai ma propre pipe », rétorqua la gamine en saisissant la bestiole entre pouce et index puis la tassant dans le fourneau de sa bouffarde, avant d’y porter une allumette et, yeux clos de bonheur, d’inspirer profondément.


Clopes et autres fumeries

C’est bien connu : fumer tue ou rend gravement malade. Ainsi, la dernière fois qu’Héphaïstos s’est allumé un cigare, la santé des habitants de Pompéi et d’Herculanum s’est passablement dégradée.


Clopes et autres fumeries

Certains soirs, au cours de sa turbulente adolescence dans les tréfonds de la jungle, le jeune Lord Greystoke fumait tellement de lianes qu’après coup il grimpait le long des plantes parasites et s’y balançait, complètement stone, en jodlant d’incohérents braiements.


Clopes et autres fumeries

Dans sa chambre d’hôpital, entouré des siens qui tous arboraient des visages tragiques, Wilfried, gros fumeur souffrant d’un cancer au stade terminal, vécut une dernière nuit grave.


Clopes et autres fumeries

On n’accorda pas une dernière cigarette au condamné. Oh non : on lui en accorda des quantités astronomiques. Affreusement stressé par sa détention, et par la perspective de sa mort prochaine (qu’on lui avait annoncée sans lui en préciser les modalités), il fuma tant et tant qu’il mourut en quelques mois, les poumons bousillés.


Clopes et autres fumeries

On sait qu’avant que les aventures de Lucky Luke ne fussent redessinées afin de respecter la Loi Évin, le célèbre cow-boy avait toujours un mégot au coin des lèvres. Ce qui est moins connu, c’est que dans ces premières versions, chaque fois que Joly Jumper apparaissait dans une vignette, on pouvait lire sous ses sabots l’onomatopée « cataclope, cataclope »…


Clopes et autres fumeries

Blaise était accro à tel point que, naufragé sur cette minuscule île déserte sans un arbre, sans même une herbe ou un brin de mousse, avec une provision de trente caisses de boîtes de conserves pour toute nourriture, et doté par un caprice du destin de six cents pochettes d’allumettes elles aussi sauvées des cales avant que le navire ne sombrât, il entreprit de fumer l’un après l’autre ses dix doigts. Cela devint ensuite un brin plus technique, lorsque, toujours inassouvi, il s’intéressa à ses orteils.


Clopes et autres fumeries

Avec sa pipe, Gandalf produisait de si beaux ronds de fumée que les autres magiciens (dans son dos et en chuchotant, il pouvait avoir la rebuffade assez sèche) l’avaient surnommé « le seigneur des anneaux ».


Clopes et autres fumeries

Prisonnier de la caverne de Polyphème, Ulysse tâta les poches de sa tunique. Une moitié de pomme, un préservatif en peau de chèvre, une vieille clé des celliers de son palais, du silex et de la marcassite pour faire du feu. Pas grand-chose, vraiment. Et rien qui pût l’aider à s’échapper. Par bonheur, pour l’aider à prendre son mal en patience, il lui restait six clopes.


Clopes et autres fumeries

Après avoir zigouillé l’hydre de Lerne, Hercule, qui avait de gros muscles et un cerveau notablement plus riquiqui, essaya non pas de nettoyer les écuries d’Augias, mais de vider le monstrueux cendrier d’Érymanthe.


Clopes et autres fumeries

Ce qui manqua le plus à Mme Vercingétorix, après la reddition et l’emprisonnement de son mari dans les geôles de César, c’est la petite fiole d’aphrodisiaque qu’il lui offrait toutes les nouvelles lunes. Oh, la pauvre Gauloise sans philtre !


Clopes et autres fumeries

Sans doute pour ne pas inciter les enfants à se livrer au vice, le conte de Perrault titré Les fées omet de mentionner qu’il existait une troisième sœur. La première éjectait rubis, émeraudes et saphirs chaque fois qu’elle ouvrait la bouche. La deuxième, orvets, crapauds et serpents. Quant à la troisième, donc, fumeuse acharnée, elle crachait ses clopes. Des bouts-filtres d’excellente qualité, qu’elle s’empressa dans un premier temps de revendre à ses petits camarades, avant d’ouvrir le premier débit de tabac du Royaume puis de créer une franchise, si bien qu’elle finit ses jours, sinon dans le luxe, du moins dans l’abondance.


%d blogueurs aiment cette page :