L’esprit de fête

Son enterrement de vie de garçon devait être la dernière ligne droite avant son mariage. Mais l’alcool « aidant », il ne retrouva jamais le chemin de quoi que ce soit.


Figures libres

La peur ne la submergea que lorsqu’il ouvrit en grand son horrifice.


L’esprit de fête

Lapsus révélateur, avant de partir faire la bringue avec des amis :
— Promis, je ne boirai pas trop, maman. Trinquiète pas !


L’esprit de fête

Après l’ivresse des hauteurs, l’alpiniste fêtait son ascension aux Caves Saint-Sabin en testant l’ivresse des profondeurs.


L’esprit de fête

Sur la piste de danse, collé aux enceintes, il était tellement high qu’il n’entendait plus les basses.


L’esprit de fête

Il fallait absolument qu’il ramène une fille à la maison ce soir.
Non, en fait, à la vérité, il fallait absolument qu’une fille sobre le ramène à la maison.
Ou un gars, peu importe.

 


L’esprit de fête

Il était sorti en boîte ce soir-là car il avait besoin d’un peu de frivolité, de légèreté dans sa vie. Mais après le huitième verre, il sentit comment la gravité le rattrapait sur la piste de dense.


Figures libres

Il ne faut pas confondre Pôle Emploi et Aménophis.


L’esprit de fête

Tapageur, lâchant des rots sonores, jetant des confettis et faisant pleuvoir du whisky Coca et de la bière dans toute la maison, le supposé poltergeist s’avéra en réalité être l’esprit de la fête.


Annonce – Janvier

Janvier débarque et c’est reparti pour une nouvelle année pleine de microsurprises et de mégaplaisirs littéraires ! La bouche encore pâteuse, le ventre encore tendu sur le paletot, alternant cuites et dégrisements, nous comptons bien prolonger ici un peu plus longtemps…
L’esprit de fête

Une réalisation commune qui célébrera la fête dans tous ses états, les boîtes de nuit, les repas de famille, les commémorations, les réveillons où on se noie dans son vomi et Kiki qui remue la queue en espérant un susucre…

La Fabrique vous souhaite une très bonne année 2017 (année pompette) !

La direction.


Figures libres

Il ne faut pas confondre blitzkrieg et l’Axe hâtif.


Figures libres

Il ne faut pas confondre blitzkrieg et l’Axe hâtif.


Espèces disparues (ou pas loin)

​Aucune espèce n’a vraiment disparue. C’est ce qu’elles veulent nous faire croire. En fait, elles nous manipulent dans l’ombre depuis la nuit des temps ; elles complotent, elles oudissent, elles plannifient. C’est pour cela que je veux vous prévenir. Il faut que cela éclate au grand jour, il faut que l’humanité sache que…

Excusez-moi, on frappe à la porte. Je reviens tout de suite.


Espèces disparues (ou pas loin) 

– Papa, c’est quoi qu’est écrit sur le panneau ?

– ça dit : « Homme (homo sapiens sapiens), origine Terre, espèce disparue »

– T’as vu comme il est moche ? Hahaha !

– Ne te moque pas, fiston. Et retire ton tentacule de la vitre. ça laisse des traces.


Espèces disparues (ou pas loin)

Isparhu (n.m., de l’Iranien, s’écrit également Ispahu) – désigne un habitant de la ville d’Ispahan (Iran, sud de Téhéran). Terme popularisé par le capitaine Braddock* comme insulte :
— Espèce d’Isparhu !

(* Je ne veux pas d’ennui avec la Moulinsart s.a.)


Espèces disparues (ou pas loin)

​- Oh, c’est quoi, cette lumière dans le ciel ?

– Une étoile filante. Vite, fais un voeux !

– D’accord. Je souhaite que tous les dinosaures vivent heureux ensemble pour l’éternité, et qu’il ne nous arrive rien de grave.


Espèces disparues (ou pas loin)

Après la chute de la météorite qui fit disparaître toutes les espèces sans exception, seul le chat de Schrödinger coincé dans sa boîte survécut à l’apocalypse… ou peut-être pas.


Espèces disparues (ou pas loin)

— Redites-moi pourquoi vous avez besoin de moi, déjà ? fit le savant fou à l’anthropologue.
Celui-ci se passa une main sur le visage. Discuter avec un savant fou est un exercice d’équilibriste mental assez fatiguant. Surtout lorsqu’il s’agit d’une négociation. Il lui répondit, en détachant bien chaque mot, comme s’il parlait à un enfant peu attentif.
— Je désire que vous me créiez une nouvelle espèce animale.
— De quel genre ?
— Peu importe. Je vous laisse libre. Mais ne vous lâchez pas trop. Il faut que ça reste crédible.
Boudant un peu, le savant fou reprit :
— Et, vous me dites que c’est pour la détruire après ?
— Pas détruite dans le sens «désintégrer». Il me faut des restes ; des bouts de squelettes, des reliquats et traces diverses. Qu’on puisse arriver à reconstituer l’animal par un long travail spéculatif.
Le savant semblait un peu perdu.
— Mais, pourquoi faire ?
L’anthropologue leva les bras et poussa un rire proche de la démence.
— Parce que, comme ça, moi aussi j’aurai découvert une espèce disparue ! Ils cesseront de se moquer de moi, à l’académie ! Mhouahahaha !
— Ah, mais, finit par dire le savant fou. En fait, vous êtes encore plus atteint que moi.


Espèces disparues (ou pas loin)

— Wah, p’tain, y a un espèce de con, il m’a grillé la priorité !
— UNE espèce, vandale linguistique ! hurla le grammairien psychopathe avant d’exploser la tête du-dit vandale à coups de Littré. C’est UNE espèce, c’est un nom fééééééminin !
Le grammairien psychopathe avait encore bien du boulot pour transformer les bourreaux de la grammaire en des espèces de disparus.


Espèces disparues (ou pas loin)

Il existe une espèce animale très mystérieuse, que les chercheurs n’ont pas classifié encore, faute d’en avoir trouvé la moindre trace. À vrai dire, ils ignorent encore son existence.
Il s’agit d’un petit mammifère, entre le rongeur et l’oiseau, qui aurait vécu probablement vers la fin du crétacé. Peut-être. C’est pas du tout sûr, en fait.
En fait, si on ne sait rien de cette créature, c’est surtout parce que lorsque fut organisé le grand concours planétaire de cache-cache, elle a gagné haut la main.
Certains la cherchent encore, paraît-il.


Espèces disparues (ou pas loin)

Avec l’usage de plus en plus répandu de la carte (bleue, gold, à puce, à gratter, prépaiement, spéciale festival, on rouge, etc), le paiement en espèces a presque complètement disparu. Les numismates ont viré paléontologues.


Espèces disparues (ou pas loin)

La seule raison pour laquelle l’ornithorynque n’a pas bêtement glissé dans la liste des espèces disparues, c’est que tous le monde le trouve rigolo. Et, les espèces disparues, c’est un sujet sérieux, grave. On n’y accepte pas les petits plaisantins.


Espèces disparues (ou pas loin)

Devant l’arbre « de la Connaissance », un rocher sur lequel le feu divin a gravé ce message :
ATTENTION, FRUITS DÉFENDUS.
Et un peu plus bas, en plus petit, comme écrit un peu plus tard :
ATTENTION, FRUITS VRAIMENT DÉFENDUS, QUI ONT DÉJÀ FAIT DEUX MORTS.


Espèces disparues (ou pas loin)

​Les dinosaures se sont transformés en volatiles, les licornes en narvals ou en rhinoceros, et les dragons en varans. aucune espèce n’a vraiment disparue.

Et, si vous cherchez bien, le gentleman n’a pas non plus disparu. Il est en train d’écrire ceci…


Espèces disparues (ou pas loin)

Sur l’arche de Noé, les couples animaux choisis font connaissance… Les deux dinosaures, intimidés, se regardent avant que l’un des deux se décide à prendre la parole.
— Salut, moi c’est Régis.
— Enchanté, je m’appelle Maxime.
Un instant de silence gêné s’installe.
— Et merde…


Espèces disparues (ou pas loin)

Les fantômes de dinosaures s’entassent dans les salles de cours des « professeurs » créationnistes. Ils écoutent leurs fadaises avec émerveillement, imaginant, un temps, un autre destin pour eux : ils auraient pu échapper à la destruction, monter sur l’arche de Noé, se mêler incognito aux animaux survivants du Déluge et fouler la Terre jusqu’à nos jours.


Espèces disparues (ou pas loin)

Après la chute de la super-météorite, les dinosaures y laissèrent un peu plus que des plumes.


Figures libres

Ses membres étaient tout engourdis. Sauf un, qui était tout en gourdin.


Annonce – Décembre

Décembre est arrivé avec les grands froids et on se dit que, réchauffement climatique ou pas, Winter is vraiment coming, et que l’on ne survivra pas à ces températures glaciales. De quoi se demander si on ne va pas tarder à rejoindre le long cortège des…

Espèces disparues (ou pas loin)

Une réalisation commune qui s’arrêtera sur les bestioles qui ont un temps peuplé notre planète avant de disparaître, qu’il s’agisse des dinosaures ou de créatures ayant vécu un poil plus longtemps, comme les émeus ou les dodos. On parlera aussi de celles qui n’en finissent pas d’agoniser sous les caméras du monde entier.

La Fabrique vous souhaite un mois de décembre qui fleure bon le sapin et l’esprit de fête !

La direction.


Élections et autres pièges à cons

Pour le candidat du système élu, face aux soi-disant extrêmes antisystèmes, le vote utile. Pour tous les autres candidats qui se sont vautrés et risquent de s’empêtrer dans leurs casseroles, le vote tuile.


Élections et autres pièges à cons

Les primates, de gauche comme de droite, sont sans doute un singe de déclin de notre démocratie.


Figures libres

Lâche et fielleux, le troll déchaîné sur la toile se cachait derrière un écran de fumier.


Élections et autres pièges à cons

Le programme de ce candidat, s’il ne brillait pas par son élégance, avait au moins le mérite de la franchise :

« Avec moi, maintenant on vote le budget. Après, je me vautre dans les billets ! « 


Élections et autres pièges à cons

L’idée de ce politologue n’était pas mauvaise en soi, même si elle semblait difficile à mettre en place sans chahuter un minimum les hommes politiques. Avant même de faire de nouvelles élections, il fallait renouveler la classe dirigeante en extrayant du troupeau les galeux, les vermineux, les pouilleux. Et que l’on puisse les poursuivre et les condamner vraiment : leur chercher des poux dans la tête, quoi, à ces vieux singes grands connaisseurs de grimaces !
Qu’on laisse donc un temps de côté le dépouillement pour privilégier l’épouillage.


Élections et autres pièges à cons

​Le monarque froissé, aux vêtements déchirés et à la perruque de travers était conduit sans ménagement à l’échafaud.

– Je n’ai fait que mon devoir envers le pays et le peuple. Je n’ai rien à me reprocher et,  s’il le fallait, je recommencerais !

Tentant de garder un semblant de fierté, il fut forcé à s’agenouiller et poser le cou sur le billot. Sans plus de cérémonie, le bourreau tira le levier. La lame, libérée,  chut et décolla tout net le royal chef. 

Au moment où la tête tomba dans le panier d’osier,  la foule hurla d’une seule voix :

– A voté ! 


Élections et autres pièges à cons

​Cet homme politique avait tant peur de perdre des points dans les sondages qu’il avait réussi à enfermé ses partisans dans des camps où ils s’occupaient à mettre des bouts de papier dans des boîtes. Il avait appelé ces centres des « isoloirs ».


Élections et autres pièges à cons

​Il avait fallu pas moins de trois représentants des forces de l’ordre pour faire enfin sortir le politicien passablement énervé, et quelque peu analphabète, de la bibliothèque municipale. Depuis le début de la matinée, il ne cessait d’arpenter les rayons, terrorisant à peu près tous le monde. 

On ne sait trop comment, mais il s’était persuadé que c’est en ce lieu qu’il trouverait plein des lecteurs. 


Élections et autres pièges à cons

​Au bar-PMU « La grivoise », deux chasseurs politiciens se relaxaient après une journée de chasse aux voix. 

– Dédé, t’en es à combien ? 

– 39.000, à l’appeau. Et toi, Lucien ? 

– 75.300, au référendum. 

– Bien joué, gars. Comme on dit, « Élections… 

– … Piège à cons ! » 

Et les deux de s’exclaffer bruyamment, puis de commander la tournée de Pastis suivante. 


Élections et autres pièges à cons

Ce soir-là, les premiers de ses concitoyens arrivés au bureau de vote le regardèrent avec des yeux grands comme des soucoupes.
— Quoi ? dit le mec à poil en se grattant les couilles. C’est pas ici que ça se passe, le dépouillement ?


Élections et autres pièges à cons

Cet homme politique, sans aucun scrupule ni aucune éthique, avait préféré recruter son cabinet de sondage non pas auprès de jeunes diplômés spécialisés dans les statistiques, mais plutôt auprès de proctologues. Il se disait qu’ainsi il serait plus près de la réalité.


Élections et autres pièges à cons

Les langues de bois des différents candidats avaient empesé les déclarations, annonces, programmes et petites phrases de cette campagne. Rien d’étonnant à ce que, le lendemain du dépouillement, nombre d’électeurs aient comme une sale impression de gueule de bois.


Élections et autres pièges à cons

Cet électeur avait oublié son smartphone chez lui au pire moment. Plus moyen de se connecter pour consulter ses journaux en ligne favoris, étudier la tendance qui se dessinait dans les sondages, demander conseil à un ami…
Grand moment de solitude, donc, dans cet isoloir.


Annonce – Novembre

Movembre arrive et c’est logiquement la date où certains nombres de politicards refusent tout net de se foutre à poil (sauf exceptions lubriques), en jouant à celui qui a la plus grosse contre-vérité. Oui, vous l’avez compris, nous parlons bien là d’…
Élections et autres pièges à cons

Une réalisation commune qui choisira d’étudier de plus près les mécanismes qui poussent des êtres doués de raison à mettre des bouts de papier dans des fentes et des cinglés, des branquignols et des incompétents au pouvoir.

Et pour coller au thème, nous avons voté à l’unanimité pour accueillir dans nos rangs un cinquième directeur général, notre confrère Vincent Corlaix, qui siégera à nos côtés à vie, à partir de maintenant !

La Fabrique vous souhaite un mois de novembre orange !

La direction.


Explorations

« Comme c’est excitant ! s’écria Marie-Eugénie à la barre de son bateau à moteur fraîchement acquis. Plus on remonte le Seine plus on descend bas dans l’échelle de l’humanité ! Là, je vois que nous sommes près de Saint-Michel avec tous ces touristes wisigoths habillés de façon désastreuse. Et dans peu de temps, nous apercevrons les clochards de la gare d’Austerlitz, puis les huns du 13ème arrondissement. Et aujourd’hui, nous allons remonter encore plus loin pour observer les mystérieux romanichels peuplant les rives d’Ivry. Et un jour, oui, un jour, nous apercevront nos premiers africains. Hou, comme j’ai hâte ! »
Charles-Maréchal lui adressa un sourire crispé et enclencha discrètement une balise Argos. Il se jura qu’une fois marié avec cette tête folle, il lui ferait une demi-douzaine de lardons pour qu’elle se tienne enfin tranquille.


Figures libres

— Mister Key…
— Appelez-moi Ricky.
— Vous êtes très petit, Ricky Key.


Figures libres

Le chef, mécontent, interpella ses deux subalternes :
« Derek… Tom… »
Les deux hommes attendirent la remontrance qu’ils devinaient déjà.
« Vous êtes des trous du cul. »


Explorations

L’ingénieur français qui soumit à la NASA le projet d’envoyer une sonde sur la comète Halley pour l’explorer avait échafaudé tout un plan marketing, tellement la forme particulière de ce corps céleste l’obsédait. Il était en effet persuadé de se faire un paquet de pognon avec cette « vache » Halley.


Explorations

Il fallut des années de courbettes et de docilité feinte à Marie-Eugénie avant que ses parents, apaisés et persuadés d’avoir enfin maté cet esprit rebelle, daignent lâcher un peu de lest. A leur insu, cette petite tête folle avait déjà une idée bien précise en tête. Pendant des mois, elle mit de côté une partie de l’argent qu’on lui confiait pour les bonnes œuvres de l’église Sainte Rita. Et quelques jours après ses douze ans, la voilà prête pour la grande aventure. Prétextant une visite à la bibliothèque pour un exposé sur les bienfaits d’un retour des semaines de 70 heures, elle prit la poudre d’escampette sur son vélo électrique. Pour ne pas se perdre, elle suivit les rives de la Seine. La panique pointa le bout de son nez pointu quand elle passa la ligne imaginaire du 16ème arrondissement.
« Le 8ème, suffoqua-t-elle en lisant les plaques des rues. Je suis dans le 8ème ! »
Pendant ce temps, un fils de militaire, Charles-Maréchal Nouvoila faillit s’évanouir sur le trottoir opposé :
« Le 16ème ! J’ai posé un pied dans le 16ème ! »


Explorations

« Marie-Eugénie, au Nom du Ciel, que fais-tu ?!
_ Quelle inconscience ! Arrêtez-la ? »
On se précipite et, après une course-poursuite effrénée, on rattrape la petite fille toute pimpante en robe rose et nœuds de soie dans les cheveux. Un peu plus et elle posait le pied dans la gare RER de la station Champ de Mars. Monsieur Petdesoie père qui n’a jamais couru aussi vite de sa vie serre la petite fuyarde dans ses bras.
« Ne recommence plus jamais ça, petite sotte. C’est dangereux, ici, il y a des gens du commun qui rôdent ! »
Au milieu du pont de Bir-Hakeim que l’enfant  a traversé comme une flèche, le reste de la famille attend, inquiète, n’osant poser le pied sur la ligne imaginaire séparant le 16ème arrondissement du 15ème.


Explorations

« Mère, s’enquiert poliment la petite Marie-Eugénie. Qu’est-ce qu’il y a après Paris, là où se lève le soleil ? »
Madame Petdesoie manqua s’étouffer avec sa gorgée de thé importé spécialement du Sri Lanka.
« Voilà bien une question singulière, ma chère enfant, répondit la daronne après s’être essuyée dignement le menton avec son mouchoir de soie. Après Paris, il n’y a rien qui vaille la peine d’être vu.
_ Mais encore ? insista la gamine. A-t-on déjà exploré ces territoires, y a-t-il de la vie là-bas.
_ Il suffit, mademoiselle la curieuse ! Tu… tu ne veux pas plutôt que je t’explique comment on fait les enfants ? Alors il faut un papa, une maman… »


%d blogueurs aiment cette page :