Archives d’Auteur: Karim Berrouka

Freud et ta mère

— Tu m’as appelé, Sigmund ?
— Oui, Satan. Je suis prêt à te vendre mon âme, en échange d’une vie nouvelle. Je crois que j’ai raté la mienne.
— Tu veux être forever Jung ?
— Pauv’ con…

Publicités

Au commencement

Déjà au commencement, la fin se faisait attendre.


Au commencement

Au commencement, la terre était carrée. Puis Dieu sortit le champagne histoire de fêter l’événement.


Au commencement

Selon la théorie du Big Bang, l’Univers a commencé en fumée.


Au commencement

Au commencement, les dinosaures étaient sveltes et agiles. Puis, ils découvrirent l’Amérique.


Usines

À l’école, Jacques était réputé pour être un fayot. Aujourd’hui, il est directeur d’une usine à gaz.


Usines

On n’a jamais su pourquoi, quand à cinq heures résonnaient les sirènes de la fin de la journée de travail, Ulysse continuait inlassablement à visser des écrous.


Usines

La fonction crée l’organe, disait l’employé de la manufacture de moufles, en frappant dans ses douze mains.


Usines

Elle aurait eu des pieds plutôt qu’une queue de serpent si elle avait travaillé à la ferme. Malheureusement, ma femme aimait l’usine.


Usines

Je m’émancipe, je quitte le confort de mon panier, je deviens alimentairement auto-suffisant, annonce Médor à Sultan
—Tu t’es trouvé un boulot ? lui répond Sultan.
— Oui, dans une usine de Canigou.
— Alléchant ! Et tu y fais quoi ?
— Je travaille à la chaîne.


Morts-vivants

En croisant des poules avec des zombies, on pensait obtenir 50 % de poules avec des dents et 50 % de zombies avec des ailes. Mais les voies de la génétique sont parfois retorses. On a obtenu 100 % de dents avec des ailes. Ce qui est très con, il faut le souligner.


Morts-vivants

J’emmerde les zombies, disait Mr Patate.
Et moi les vampires, répondait le petit bonhomme en mousse.


Morts-vivants

L’invasion zombie piétine. Par solidarité, l’ogre lance une collection de bottes de sept lieues.


Morts-vivants

Heureux le zombie, lui qui croque la vie à pleines dents.


Morts-vivants

Le zombie végétarien se nourrit-il de têtes d’asperge ?


Morts-vivants

Dans le grand nord, les morts-vivants sont d’humeur changeante. Rien de bien anormal pour des zombies polaires.


Morts-vivants

Petit zombie  à maman zombie :
— Et quand on est mort, on devient quoi ?
— Vivant.


Morts-vivants

— Dis-moi, demandait Zeus à Tantale, pourquoi tous ces zombies insistent-ils pour participer à ce festin que tu donnes en l’honneur des dieux ?
— Ô Zeus, je n’en ai pas la moindre idée…


Morts-vivants

Fin fond du grand nord canadien, à deux pas du cercle arctique. Une base scientifique coupée du monde durant l’hiver polaire. Douze personnes y vivent en autarcie.

Bob : Je n’ose vous l’annoncer, mais il y a un zombie parmi nous.
Les douze membres de la mission se regardent suspicieusement dans le blanc des yeux.
Ilsa : Voilà qui est bien terrible.
Brandon : Comment pouvez-vous affirmer cela ?
Trevor : Vous avez des preuves ?
Igor : Oui. La porte du congélo a été forcée. Tous les esquimaux ont été bouffés.


Morts-vivants

Petit zombie ne veut pas s’endormir ce soir. Vite, une peluche pour le calmer. Un lapin câlin ? Non. Un nounours moelleux ? Non. Un dragon douillet ? Non. Un veau doux ? OUI !


Bombes sexuelles et femmes fatales

Blague Carambar :
Pourquoi chaque fois que la bombe sexuelle prend le métro, toute la rame arrive à la bourre au boulot ?


Bombes sexuelles et femmes fatales

Quand l’amour est de la partie, pour la bombe sexuelle, il s’agit de flamme fatale.


Non ! Non !

Hé, Oui Oui ! T’aimes la mythologie romaine ? Je te présente Minerve ?


Bombes sexuelles et femmes fatales

Cupidon le sait. Contre elle, une flèche ne sert à rien. Un missile Tomahawk par contre.


Bombes sexuelles et femmes fatales

Idylle parfaite. La jeune bombe sexuelle vient de se mettre en ménage avec un jeune cadre dynamite.


Non !

Pour Noël, on se cotise et on lui offre ce micro-onde, à monsieur Landru ?


Bombes sexuelles et femmes fatales

Procès pour plagiat :
La femme canon demande des droits d’auteur à la bombe sexuelle.


Non !

Un peu passé de mode votre bicorne, mon cher Napoléon. Je vous offre ce chapeau melon. Ça vous plait ?


Bombes sexuelles et femmes fatales

Par moins vingt, la bombe sexuelle, c’est du gâteau.


De la pluie et du beau temps

Le temps est facétieux. Le jour où Villon écrivit La Ballade des Pendus, il se mit à pleuvoir des cordes.


De la pluie et du beau temps

Des moutons dans le ciel ? Ce sont encore les anges qui passent le balai au paradis.


De la pluie et du beau temps

J’avais rendez-vous avec l’hiver. J’étais prête à céder à toutes ses avances. Mais, pour commencer, j’attendais qu’il m’accueille avec une bise. Mais il est passé en trombe, m’ignorant complètement. Je crois qu’il m’a mis un vent.


De la pluie et du beau temps

Il y a un temps pour tous, disait le flocon de neige à la canicule. Toi, tu te barres de mon mois de décembre. Rien à foutre du réchauffement climatique.


De la pluie et du beau temps

Août est propice aux amours. Le soir, les nuages se retrouvent dans le ciel encore brûlant et c’est souvent le coup de foudre.


Conspirations et maîtres du monde

Les dictateurs s’insurgent. Ils refusent catégoriquement que leur salaire soit indexé sur le coût de la vie.


Conspirations et maîtres du monde

Pour les maîtres du monde, l’égo n’est pas un jeu de construction. C’est une arme de destruction.


Conspirations et maîtres du monde

Les petits-gris sont parmi nous. Le gouvernement américain le sait depuis Roswell. Pour preuve, les nombreuses commandes de beurre et d’ail de la Maison Blanche.


Conspirations et maîtres du monde

À l’école des maîtres du monde, dans chaque classe il y a un élève pour trente professeurs.


Conspirations et maîtres du monde

Complot franc-maçon. Au gouvernement, on sait tout mais on ne dira rien. À l’inverse, au Point, on ne sait rien mais on dira tout.


Conspirations et maîtres du monde

Les maîtres de monde se divisent en deux catégories. Ceux qui dominent le monde, et ceux qui ont un chien qui s’appelle Drummond. Toi, tu tiens la laisse.


Conspirations et maîtres du monde

Vous, poètes et artistes, bienvenus dans le cénacle secret des Illuminatis. Et pour commencer votre apprentissage, un peu d’exercice. Tous avec moi : inspirez, conspirez, inspirez, conspirez.


Conspirations et maîtres du monde

À l’école des maîtres du monde, on n’apprend à compter que jusqu’à un. Et l’apprentissage de la conjugaison s’arrête à la première personne du singulier. Seuls les royalistes, qui ont une dérogation, apprennent la première personne du pluriel.


Fins du monde

Le jour de la fin du monde, Dieu s’arrachait les cheveux. Tout ce que j’ai inspiré aux hommes, tout ce que je leur ai appris, tout ce qu’ils ont bâti pour moi, tout mon Grand Œuvre !!! Quand finalement il retrouva son calme, il était chauve. Et ainsi, devenu Bouddha, il put enfin enseigner la sagesse aux hommes.


Fins du monde

Noé avait deux frères. À eux aussi, il leur fut ordonné de construire une gigantesque nef en prévision du déluge. Le premier embarquerait un couple de chaque dinosaure. Le dernier y accueillerait un couple de chaque animal mythique (licorne, phénix, géant, manticore, basilic, etc.), sauf ceux qui venaient en exemplaire unique (Léviathan, Cthulhu, Méduse, etc.). Le premier construisit son bateau de paille, le dernier de brique. Noé, lui, fit le sien avec du bois.


Fins du monde

La haine que Woussbarde et Kalipss se vouaient l’un à l’autre était légendaire. Mille fois ils avaient croisé les fers, lancé leurs armées les unes contre les autres, ravagé les contrées de l’un et de l’autre, violé les femmes et les hommes et les idoles et les chèvres de l’un et de l’autre. On craignait que le conflit s’éternisât à jamais, et pour toujours éternellement. Mais Woussbarde l’avait clamé haut et fort, et tous savaient que sa parole avait valeur de vérité. Un cri rauque, puissant, cru, augural, qui retentit encore et encore : « Le jour de la fin du monde, je te ferai la peau, Kalipss ! ».


Fins du monde

Et puis vint le déluge. Pendant une année entière, le ciel déversa ses pluies glaciales sur la terre. En Bretagne, on ne s’aperçut de rien.


Fins du monde

Le jour de l’apocalypse, il n’y avait que quatre chevaux pour courir le prix de l’Arc de Triomphe. Il n’y eut aucun gagnant au quinté +.


Fins du monde

Le lendemain de la fin du monde, retrouver Charlie devint un jeu d’une facilité déconcertante. Il faut dire qu’il était le seul survivant dans le désert de cendres qui recouvrait la terre entière.


Fins du monde

Les survivalistes avaient tout prévu. La fin du monde ne fut pour eux qu’une formalité. Les pauvres étaient passés à côté de l’évènement majeur de toute une vie.


Fins du monde

— Georges, mais que font tous ces gens ?
— Ce sont des morts, Mathilde. Ils se relèvent, car aujourd’hui, c’est l’apocalypse.
— Et où vont-ils, tous, de leur pas accablé ?
— Ils vont à la caisse de retraite. Réclamer des arriérés.
— Mon dieu, Georges, mais c’est horrible.
— Je le confirme, Mathilde. Économiquement, l’apocalypse, ça va être très dur.


%d blogueurs aiment cette page :